PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

15.5. Initialisation post-installation

15.5.1. Bibliothèques partagées

Sur certains systèmes qui utilisent les bibliothèques partagées (ce que font de nombreux systèmes), vous avez besoin de leurs spécifier comment trouver les nouvelles bibliothèques partagées. Les systèmes sur lesquels ce n'est pas nécessaire comprennent BSD/OS, FreeBSD, HP-UX, IRIX, Linux, NetBSD, OpenBSD, Tru64 UNIX (auparavant Digital UNIX) et Solaris.

La méthode pour le faire varie selon la plateforme, mais la méthode la plus répandue consiste à positionner des variables d'environnement comme LD_LIBRARY_PATH : avec les shells Bourne (sh, ksh, bash, zsh) :

LD_LIBRARY_PATH=/usr/local/pgsql/lib
export LD_LIBRARY_PATH

ou en csh ou tcsh :

setenv LD_LIBRARY_PATH /usr/local/pgsql/lib

Remplacez /usr/local/pgsql/lib par la valeur donnée à --libdir dans l'Étape 1. Vous pouvez mettre ces commandes dans un script de démarrage tel que /etc/profile ou ~/.bash_profile. Certaines informations pertinentes au sujet de mises en garde associées à cette méthode peuvent être trouvées sur http://xahlee.org/UnixResource_dir/_/ldpath.html.

Sur certains systèmes, il peut être préférable de renseigner la variable d'environnement LD_RUN_PATH avant la compilation.

Avec Cygwin, placez le répertoire des bibliothèques dans la variable PATH ou déplacez les fichiers .dll dans le répertoire bin.

En cas de doute, référez-vous aux pages de man de votre système (peut-être ld.so ou rld). Si vous avez ultérieurement un message tel que

psql: error in loading shared libraries
libpq.so.2.1: cannot open shared object file: No such file or directory

alors cette étape est vraiment nécessaire. Faites-y attention.

Si votre système d'exploitation est BSD/OS, Linux ou SunOS 4 et que vous avez les accès de superutilisateur, vous pouvez exécuter :

/sbin/ldconfig /usr/local/pgsql/lib

(ou le répertoire équivalent) après l'installation pour permettre à l'éditeur de liens de trouver les bibliothèques partagées plus rapidement. Référez-vous aux pages man portant sur ldconfig pour plus d'informations. Pour les systèmes d'exploitation FreeBSD, NetBSD et OpenBSD, la commande est :

/sbin/ldconfig -m /usr/local/pgsql/lib

Les autres systèmes d'exploitation ne sont pas connus pour avoir de commande équivalente.

15.5.2. Variables d'environnement

Si l'installation a été réalisée dans /usr/local/pgsql ou à un autre endroit qui n'est pas dans les répertoires contenant les exécutables par défaut, vous devez ajouter /usr/local/pgsql/bin (ou le répertoire fourni à --bindir au moment de l'Étape 1) dans votre PATH. Techniquement, ce n'est pas une obligation mais cela rendra l'utilisation de PostgreSQL™ plus confortable.

Pour ce faire, ajoutez ce qui suit dans le fichier d'initialisation de votre shell, par exemple ~/.bash_profile (ou /etc/profile, si vous voulez que tous les utilisateurs l'aient) :

PATH=/usr/local/pgsql/bin:$PATH
export PATH

Si vous utilisez le csh ou le tcsh, alors utilisez la commande :

set path = ( /usr/local/pgsql/bin $path )

Pour que votre système trouve la documentation man, il vous faut ajouter des lignes telles que celles qui suivent à votre fichier d'initialisation du shell, à moins que vous installiez ces pages dans un répertoire où elles sont mises normalement :

MANPATH=/usr/local/pgsql/man:$MANPATH
export MANPATH

Les variables d'environnement PGHOST et PGPORT indiquent aux applications clientes l'hôte et le port du serveur de base. Elles surchargent les valeurs utilisées lors de la compilation. Si vous exécutez des applications clientes à distance, alors c'est plus pratique si tous les utilisateurs peuvent paramétrer PGHOST. Ce n'est pas une obligation, cependant, la configuration peut être communiquée via les options de lignes de commande à la plupart des programmes clients.