PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

38. Langages de procédures

PostgreSQL™ permet l'écriture de fonctions et de procédures dans des langages différents du SQL et du C. Ces autres langages sont appelés génériquement des langages de procédures (LP, PL en anglais). Le serveur ne possède pas d'interpréteur interne des fonctions écrites dans un langage de procédures. La tâche est donc dévolue à un gestionnaire particulier qui, lui, connait les détails du langage. Le gestionnaire peut prendre en charge le travail de découpage, d'analyse syntaxique, d'exécution, etc., ou simplement servir de « colle » entre PostgreSQL™ et une implémentation existante d'un langage de programmation. Le gestionnaire est lui-même une fonction en langage C compilée dans une bibliothèque partagée et chargée à la demande, comme toute autre fonction C.

Il existe à ce jour quatre langages de procédures dans la distribution standard de PostgreSQL™ : PL/pgSQL (Chapitre 39, PL/pgSQL - Langage de procédures SQL), PL/Tcl (Chapitre 40, PL/Tcl - Langage de procédures Tcl), PL/Perl (Chapitre 41, PL/Perl - Langage de procédures Perl) et PL/Python (Chapitre 42, PL/Python - Langage de procédures Python).

Il existe d'autres langages de procédures qui ne sont pas inclus dans la distribution principale. L'Annexe H, Projets externes propose des pistes pour les trouver. De plus, d'autres langages peuvent être définis par les utilisateurs. Les bases de développement d'un nouveau langage de procédures sont couvertes dans le Chapitre 49, Écrire un gestionnaire de langage procédural.

38.1. Installation des langages de procédures

Un langage de procédures doit être « installé » dans toute base de données amenée à l'utiliser. Les langages de procédures installés dans la base de données template1 sont automatiquement disponibles dans toutes les bases de données créées par la suite. CREATE DATABASE recopie en effet toutes les informations disponibles dans la base template1. Il est ainsi possible pour l'administrateur de définir, par base, les langages disponibles et d'en rendre certains disponibles par défaut.

Pour les langages fournis avec la distribution standard, l'installation dans la base courante se fait simplement par l'exécution de la commande CREATE EXTENSION langage. On peut également utiliser le programme createlang(1) pour installer le langage en ligne de commande. Par exemple, pour installer le langage PL/Perl dans la base de données template1, on écrit :

createlang plperl template1

La procédure manuelle décrite ci-dessous n'est recommandée que pour installer des langages qui ne sont pas disponibles sous la forme d'extensions.

Procédure 38.1.  Installation manuelle de langages de procédures

Un langage de procédures s'installe en cinq étapes effectuées obligatoirement par le superutilisateur des bases de données. Dans la plupart des cas, les commandes SQL nécessaires doivent être placées dans un script d'installation d'une « extension », pour que la commande CREATE EXTENSION puisse être utilisé pour installer le langage.

  1. La bibliothèque partagée du gestionnaire de langage doit être compilée et installée dans le répertoire de bibliothèques approprié. Cela se déroule comme la construction et l'installation de modules de classiques fonctions C utilisateur ; voir la Section 35.9.6, « Compiler et lier des fonctions chargées dynamiquement ». Il arrive souvent que le gestionnaire du langage dépende d'une bibliothèque externe fournissant le moteur de langage ; dans ce cas, elle doit aussi être installée.

  2. Le gestionnaire doit être déclaré par la commande

    CREATE FUNCTION nom_fonction_gestionnaire()
        RETURNS gestionnaire_langage
        AS 'chemin-vers-objet-partagé'
        LANGUAGE C STRICT;
    

    Le type de retour spécial gestionnaire_langage indique au système que cette fonction ne renvoie pas un type de données SQL et n'est, de ce fait, pas utilisable directement dans des expressions SQL.

  3. En option, le gestionnaire de langages peut fournir une fonction de gestion « en ligne » qui permet l'exécution de blocs de code anonyme (commandes DO(7)) écrits dans ce langage. Si une fonction de gestion en ligne est fourni par le langage, déclarez-le avec une commande comme

    CREATE FUNCTION nom_fonction_en_ligne(internal)
        RETURNS void
        AS 'chemin-vers-objet-partagé'
        LANGUAGE C;
    
  4. En option, le gestionnaire de langages peut fournir une fonction de « validation » qui vérifie la définition d'une fonction sans réellement l'exécuter. La fonction de validation, si elle existe, est appelée par CREATE FUNCTION. Si une telle fonction est fournie par le langage, elle sera déclarée avec une commande de la forme

    CREATE FUNCTION nom_fonction_validation(oid)
        RETURNS void
        AS 'chemin-vers-objet-partagé'
        LANGUAGE C;
    
  5. Le LP doit être déclaré par la commande

    CREATE [TRUSTED] [PROCEDURAL] LANGUAGE nom_langage
        HANDLER nom_fonction_gestionnaire
        [INLINE nom_fonction_en_ligne]
        [VALIDATOR nom_fonction_valideur] ;
    

    Le mot clé optionnel TRUSTED (autrement dit, digne de confiance) indique que le langage n'autorise pas l'accès à des données normalement inaccessible à cet utilisateur. Les langages de confiance sont conçus pour les utilisateurs standards de la base de données, c'est-à-dire ceux qui ne sont pas superutilisateurs, et les autorisent à créer en tout sécurité des fonctions et des procédures pour triggers. Les fonctions en langage de procédures étant exécutées au sein du serveur, le paramètre TRUSTED ne devrait être positionné que pour les langages n'accédant pas aux organes internes du serveur ou au système de fichiers. Les langages PL/pgSQL, PL/Tcl, et PL/Perl sont considérés comme dignes de confiance ; les langages PL/TclU, PL/PerlU, et PL/PythonU sont conçus pour fournir des fonctionnalités illimitées et ne devraient pas être marqués dignes de confiance.

L'Exemple 38.1, « Installation manuelle de PL/Perl » présente le fonctionnement de la procédure d'installation manuelle du langage PL/Perl.

Exemple 38.1. Installation manuelle de PL/Perl

La commande suivante indique au serveur l'emplacement de la bibliothèque partagée pour la fonction de gestion des appels du langage PL/Perl.

CREATE FUNCTION plperl_call_handler() RETURNS language_handler AS
    '$libdir/plperl' LANGUAGE C;

PL/Perl a une fonction de gestion en ligne et une fonction de validation, donc nous déclarons aussi celles-ci :

CREATE FUNCTION plperl_inline_handler(internal) RETURNS void AS
    '$libdir/plperl' LANGUAGE C;

CREATE FUNCTION plperl_validator(oid) RETURNS void AS
    '$libdir/plperl' LANGUAGE C STRICT;

La commande :

CREATE TRUSTED PROCEDURAL LANGUAGE plperl
    HANDLER plperl_call_handler
    INLINE plperl_inline_handler
    VALIDATOR plperl_validator;

indique l'évocation des fonctions précédentes pour les fonctions et procédures de déclencheur lorsque l'attribut de langage est plperl.


Lors de l'installation par défaut de PostgreSQL™, le gestionnaire du langage PL/pgSQL est compilé et installé dans le répertoire des bibliothèques (« lib ») ; de plus, le langage PL/pgSQL est installé dans toutes les bases de données. Si le support de Tcl est configuré, les gestionnaires pour PL/Tcl et PL/TclU sont construits et installés dans le répertoire des bibliothèques mais le langage lui-même n'est pas installé par défaut dans les bases de données. De la même façon, les gestionnaires pour PL/Perl et PL/PerlU sont construits et installés si le support de Perl est configuré et le gestionnaire pour PL/PythonU est installé si le support de Python est configuré mais ces langages ne sont pas installés par défaut.