PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

5.5. Modification des tables

Lorsqu'une table est créée et qu'une erreur a été commise ou que les besoins de l'application changent, il est alors possible de la supprimer et de la récréer. Cela n'est toutefois pas pratique si la table contient déjà des données ou qu'elle est référencée par d'autres objets de la base de données (une contrainte de clé étrangère, par exemple). C'est pourquoi PostgreSQL™ offre une série de commandes permettant de modifier une table existante. Cela n'a rien à voir avec la modification des données contenues dans la table ; il ne s'agit ici, que de modifier la définition, ou structure, de la table.

Il est possible

  • d'ajouter des colonnes ;

  • de supprimer des colonnes ;

  • d'ajouter des contraintes ;

  • de supprimer des contraintes ;

  • de modifier des valeurs par défaut ;

  • de modifier les types de données des colonnes ;

  • de renommer des colonnes ;

  • de renommer des tables.

Toutes ces actions sont réalisées à l'aide de la commande ALTER TABLE(7), dont la page de référence est bien plus détaillée.

5.5.1. Ajouter une colonne

La commande d'ajout d'une colonne ressemble à :

              ALTER TABLE produits ADD COLUMN description text;

La nouvelle colonne est initialement remplie avec la valeur par défaut précisée (NULL en l'absence de clause DEFAULT).

Des contraintes de colonne peuvent être définies dans la même commande, à l'aide de la syntaxe habituelle :

              ALTER TABLE produits ADD COLUMN description text CHECK (description <> '');

En fait, toutes les options applicables à la description d'une colonne dans CREATE TABLE peuvent être utilisées ici. Il ne faut toutefois pas oublier que la valeur par défaut doit satisfaire les contraintes données. Dans le cas contraire, ADD échoue. Il est aussi possible d'ajouter les contraintes ultérieurement (voir ci-dessous) après avoir rempli la nouvelle colonne correctement.

[Astuce]

Astuce

Ajouter une colonne avec une valeur par défaut nécessite la mise à jour de chaque ligne de la table pour stocker la valeur de la nouvelle colonne. Cependant, si aucune valeur par défaut n'est précisée, PostgreSQL™ peut éviter la mise à jour physique. Il est, de ce fait, préférable, si la colonne doit être remplie en majorité avec des valeurs différentes de la valeur par défaut, d'ajouter la colonne sans valeur par défaut, d'insérer les bonnes valeurs avec une commande UPDATE puis d'ajouter la valeur par défaut désirée comme décrit ci-dessus.

5.5.2. Supprimer une colonne

La commande de suppression d'une colonne ressemble à celle-ci :

              ALTER TABLE produits DROP COLUMN description;

Toute donnée dans cette colonne disparaît. Les contraintes de table impliquant la colonne sont également supprimées. Néanmoins, si la colonne est référencée par une contrainte de clé étrangère d'une autre table, PostgreSQL™ ne supprime pas silencieusement cette contrainte. La suppression de tout ce qui dépend de la colonne peut être autorisée en ajoutant CASCADE :

              ALTER TABLE produits DROP COLUMN description CASCADE;

Voir la Section 5.13, « Gestion des dépendances » pour une description du mécanisme général.

5.5.3. Ajouter une contrainte

Pour ajouter une contrainte, la syntaxe de contrainte de table est utilisée. Par exemple :

              ALTER TABLE produits ADD CHECK (nom <> '');
ALTER TABLE produits ADD CONSTRAINT autre_nom UNIQUE (no_produit);
ALTER TABLE produits ADD FOREIGN KEY (id_groupe_produit) REFERENCES groupes_produits;

Pour ajouter une contrainte NOT NULL, qui ne peut pas être écrite sous forme d'une contrainte de table, la syntaxe suivante est utilisée :

              ALTER TABLE produits ALTER COLUMN no_produit SET NOT NULL;

La contrainte étant immédiatement vérifiée, les données de la table doivent satisfaire la contrainte avant qu'elle ne soit ajoutée.

5.5.4. Supprimer une contrainte

Pour supprimer une contrainte, il faut connaître son nom. Si elle a été explicitement nommé, il n'y a aucune difficulté. Dans le cas contraire, le système a engendré et attribué un nom qu'il faut découvrir. La commande \d table de psql peut être utile ici ; d'autres interfaces offrent aussi la possibilité d'examiner les détails de table. La commande est :

              ALTER TABLE produits DROP CONSTRAINT un_nom;

(Dans le cas d'un nom de contrainte engendré, comme $2, il est nécessaire de l'entourer de guillemets doubles pour en faire un identifiant valable.)

Comme pour la suppression d'une colonne, CASCADE peut être ajouté pour supprimer une contrainte dont dépendent d'autres objets. Une contrainte de clé étrangère, par exemple, dépend d'une contrainte de clé primaire ou d'unicité sur la(les) colonne(s) référencée(s).

Cela fonctionne de la même manière pour tous les types de contrainte, à l'exception des contraintes NOT NULL. Pour supprimer une contrainte NOT NULL, on écrit :

              ALTER TABLE produits ALTER COLUMN no_produit DROP NOT NULL;

(Les contraintes NOT NULL n'ont pas de noms.)

5.5.5. Modifier la valeur par défaut d'une colonne

La commande de définition d'une nouvelle valeur par défaut de colonne ressemble à celle-ci :

              ALTER TABLE produits ALTER COLUMN prix SET DEFAULT 7.77;

Cela n'affecte pas les lignes existantes de la table, mais uniquement la valeur par défaut pour les futures commandes INSERT.

Pour retirer toute valeur par défaut, on écrit :

              ALTER TABLE produits ALTER COLUMN prix DROP DEFAULT;

C'est équivalent à mettre la valeur par défaut à NULL. En conséquence, il n'y a pas d'erreur à retirer une valeur par défaut qui n'a pas été définie car NULL est la valeur par défaut implicite.

5.5.6. Modifier le type de données d'une colonne

La commande de conversion du type de données d'une colonne ressemble à celle-ci :

              ALTER TABLE produits ALTER COLUMN prix TYPE numeric(10,2);

Elle ne peut réussir que si chaque valeur de la colonne peut être convertie dans le nouveau type par une conversion implicite. Si une conversion plus complexe est nécessaire, une clause USING peut être ajoutée qui indique comment calculer les nouvelles valeurs à partir des anciennes.

PostgreSQL™ tente de convertir la valeur par défaut de la colonne le cas échéant, ainsi que toute contrainte impliquant la colonne. Mais ces conversions peuvent échouer ou produire des résultats surprenants. Il est souvent préférable de supprimer les contraintes de la colonne avant d'en modifier le type, puis d'ajouter ensuite les contraintes convenablement modifiées.

5.5.7. Renommer une colonne

Pour renommer une colonne :

              ALTER TABLE produits RENAME COLUMN no_produit TO numero_produit;

5.5.8. Renommer une table

Pour renommer une table :

              ALTER TABLE produits RENAME TO elements;