PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

1.4. Accéder à une base

Une fois que vous avez créé la base, vous pouvez y accéder :

  • Démarrez le programme en ligne de commande de PostgreSQL™, appelé psql, qui vous permet de saisir, d'éditer et d'exécuter de manière interactive des commandes SQL.

  • Utilisez un outil existant avec une interface graphique comme pgAdmin ou une suite bureautique avec un support ODBC ou JDBC pour créer et manipuler une base. Ces possibilités ne sont pas couvertes dans ce tutoriel.

  • Écrivez une application personnalisée en utilisant un des nombreux langages disponibles. Ces possibilités sont davantage examinées dans la Partie IV, « Interfaces client ».

Vous aurez probablement besoin de lancer psql pour essayer les exemples de ce tutoriel. Pour cela, saisissez la commande suivante :

$ psql ma_base

Si vous n'indiquez pas le nom de la base, alors psql utilisera par défaut le nom de votre compte utilisateur. Vous avez déjà découvert ce principe dans la section précédente en utilisant createdb.

Dans psql, vous serez accueilli avec le message suivant :

psql (9.6.12)
Type "help" for help.

ma_base=>

La dernière ligne peut aussi être :

ma_base=#

Cela veut dire que vous êtes le super-utilisateur de la base de données, ce qui est souvent le cas si vous avez installé PostgreSQL™ vous-même. Être super-utilisateur ou administrateur signifie que vous n'êtes pas sujet aux contrôles d'accès. Concernant ce tutoriel, cela n'a pas d'importance.

Si vous rencontrez des problèmes en exécutant psql, alors retournez à la section précédente. Les diagnostics de psql et de createdb sont semblables. Si le dernier fonctionnait, alors le premier devrait fonctionner également.

La dernière ligne affichée par psql est l'invite. Cela indique que psql est à l'écoute et que vous pouvez saisir des requêtes SQL dans l'espace de travail maintenu par psql. Essayez ces commandes :

ma_base=> SELECT version();
                                         version
------------------------------------------------------------------------------------------
 PostgreSQL 9.6.12 on x86_64-pc-linux-gnu, compiled by gcc (Debian 4.9.2-10) 4.9.2, 64-bit
(1 row)

ma_base=> SELECT current_date;
    date
------------
 2016-01-07
(1 row)

ma_base=> SELECT 2 + 2;
 ?column?
----------
        4
(1 row)

Le programme psql dispose d'un certain nombre de commandes internes qui ne sont pas des commandes SQL. Elles commencent avec le caractère antislash (une barre oblique inverse, « \ »). Par exemple, vous pouvez obtenir de l'aide sur la syntaxe de nombreuses commandes SQL de PostgreSQL™ en exécutant :

ma_base=> \h

Pour sortir de psql, saisissez :

ma_base=> \q

et psql se terminera et vous ramènera à votre shell. Pour plus de commandes internes, saisissez \? à l'invite de psql. Les possibilités complètes de psql sont documentées dans psql(1). Dans ce tutoriel, nous ne verrons pas ces caractéristiques explicitement, mais vous pouvez les utiliser vous-même quand cela vous est utile.