PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

F.25. pg_buffercache

Le module pg_buffercache fournit un moyen pour examiner ce qui se passe dans le cache partagé en temps réel.

Ce module propose une fonction C, pg_buffercache_pages, qui renvoie un ensemble d'enregistrements, ainsi qu'une vue, pg_buffercache, qui englobe la fonction pour une utilisation facilitée.

Par défaut l'utilisation est restreinte aux super utilisateurs et aux membres du rôle pg_read_all_stats. L'accès peut être accordé à d'autres rôle en utilisant GRANT.

F.25.1. La vue pg_buffercache

Voici la définition des colonnes exposées par la vue affichée dans Tableau F.16, « Colonnes de pg_buffercache » :

Tableau F.16. Colonnes de pg_buffercache

Nom Type Références Description
bufferid integer   ID, qui va de 1 à shared_buffers
relfilenode oid pg_class.relfilenode Numéro filenode de la relation
reltablespace oid pg_tablespace.oid OID du tablespace de la relation
reldatabase oid pg_database.oid OID de la base de données de la relation
relforknumber smallint   Numéro du fork dans la relation ; voir include/common/relpath.h
relblocknumber bigint   Numéro de page dans la relation
isdirty boolean   Page modifiée ?
usagecount smallint   Compteur d'accès clock-sweep
pinning_backends integer   Nombre de processus serveur en accès sur ce bloc

Il y a une ligne pour chaque tampon dans le cache partagé. Les tampons inutilisés sont affichés avec des champs NULL sauf pour bufferid. Les catalogues systèmes partagés sont affichés comme appartenant à la base de données zéro.

Comme le cache est partagé par toutes les bases de données, il y aura des pages de relations n'appartenant pas à la base de données courante. Cela signifie qu'il pourrait y avoir des lignes sans correspondance dans pg_class, ou qu'il pourrait y avoir des jointures incorrectes. Si vous essayez une jointure avec pg_class, une bonne idée est de restreindre la jointure aux lignes ayant un reldatabase égal à l'OID de la base de données actuelle ou à zéro.

Quand la vue pg_buffercache est utilisée, les verrous du gestionnaire de tampons sont posés suffisamment longtemps pour copier toutes les données d'état du tampon que la vue affichera. Ceci assure à la vue un ensemble cohérent des résultats tout en évitant un blocage trop important de l'activité des tampons. Néanmoins, cela pourrait avoir un impact sur la performance de la base de données si cette vue est lue fréquemment.

F.25.2. Affichage en sortie

  regression=# SELECT c.relname, count(*) AS buffers
               FROM pg_buffercache b INNER JOIN pg_class c
               ON b.relfilenode = pg_relation_filenode(c.oid) AND
                  b.reldatabase IN (0, (SELECT oid FROM pg_database
                                        WHERE datname = current_database()))
               GROUP BY c.relname
               ORDER BY 2 DESC
               LIMIT 10;

               relname             | buffers
  ---------------------------------+---------
   tenk2                           |     345
   tenk1                           |     141
   pg_proc                         |      46
   pg_class                        |      45
   pg_attribute                    |      43
   pg_class_relname_nsp_index      |      30
   pg_proc_proname_args_nsp_index  |      28
   pg_attribute_relid_attnam_index |      26
   pg_depend                       |      22
   pg_depend_reference_index       |      20
  (10 rows)
  

F.25.3. Auteurs

Mark Kirkwood

Suggestions de conception : Neil Conway

Conseils pour le débogage : Tom Lane