PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

53.4. Conventions diverses de codage

Standard C

Le code dans PostgreSQL™ devrait seulement se baser sur les fonctionnalités disponibles dans le standard D89. Ceci signifie qu'un compilateur se conformant au standard C89 doit être caoable de compiler PostgreSQL, à l'exceptio possible de quelques parties dépendantes de la plateforme. Les fonctionnalités provenant de révisions ultérieures du standard C ou les fonctionnalités spécifiques des compilateurs peuvent être utilisées, si un contournement est fourni.

Par exemple static inline et _StaticAssert() sont actuellement utilisés, même si elles proviennent de révisions ultérieures du standard C. Si elles ne sont pas disponibles, nous définissons ces fonctions sans inline pour le premier et en utilisant un remplaçant compatible C89 réalisant les mêmes vérifications mais émettant des messages plutôt cryptiques.

Macros du style fonctions et fonctions inline

Les macros avec arguments et les fonctions static inline peuvent être utilisés. Ces dernières sont préférables s'il y a un risque d'évaluations multiples si elles sont écrites en tant que macro, comme par exemple le cas avec 

#define Max(x, y)       ((x) > (y) ? (x) : (y))

ou quand la macro deviendrait très longue. Dans d'autres cas, il est possible d'utiliser des macros ou au moins plus facilement. Par exemple parce que des expressions de types divers ont besoin d'être passées à la macro.

Quand la définition d'une fonction inline référence des symboles (autrement dit des variables, des fonctions) uniquement disponibles dans le moteur, la fonction pourrait ne pas être visible lorsqu'elle est incluse dans le code frontend.

#ifndef FRONTEND
static inline MemoryContext
MemoryContextSwitchTo(MemoryContext context)
{
    MemoryContext old = CurrentMemoryContext;

    CurrentMemoryContext = context;
    return old;
}
#endif   /* FRONTEND */

Dans cet exemple, CurrentMemoryContext, qui est seulement disponible dans le moteur, est référencé et la fonction est donc cachée avec un #ifndef FRONTEND. Cette règle existe parce que certains compilateurs émettent des références aux symboles contenus dans les fonctions inline même si la fonction n'est pas utilisée.

Écrire des gestionnaires de signaux

Pour pouvoir être exécuté à l'intérieur d'un gestionnaire de signal, le code doit être écrit avec beaucoup d'attention. Le problème fondamental est qu'un gestion de signal peut interrompre le code à tout moment, sauf s'il est bloqué. Si le code à l'intérieur d'un gestionnaire de signal utilise le même état que le code en dehors, un grand chaos peut survenir. Comme exemple, pensez à ce qui arriverait si un gestionnaire de signal essaie d'obtenir un verrou qui est déjà détenu par le code interrompu.

En dehors d'arrangements spéciaux, le code dans les gestionnaires de signaux doit seulement appeler des fonctions saines de signal asynchrone (d'après la définition de POSIX) et accèder à des variables de type volatile sig_atomic_t. Quelques fonctions dans postgres sont aussi déclarées comme saines pour les signaux, notamment SetLatch().

Dans la plupart des cas, les gestionnaires de signaux ne devraient rien faire de plus que de noter qu'un signal est arrivé, et réveiller du code à l'extérieur du gestionnaire en utilisant un latch. Voici un exemple d'un tel gestionnaire :

static void
handle_sighup(SIGNAL_ARGS)
{
    int         save_errno = errno;

    got_SIGHUP = true;
    SetLatch(MyLatch);

    errno = save_errno;
}

errno est sauvegardé puis restauré parce que SetLatch() pourrait le modifier. Si cela n'était pas fait, le code interrompi qui était en train d'inspecter errno pourrait voir la mauvaise valeur.