PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

F.27. pg_prewarm

Le module pg_prewarm fournit un moyen pratique de charger des données des relations dans le cache de données du système d'exploitation ou dans le cache de données de PostgreSQL™. Ce préchargement peut être lancé manuellement avec la fonction pg_prewarm, ou automatiquement en incluant pg_prewarm dans shared_preload_libraries. Dans ce dernier cas, le système exécutera un processus d'arrière-plan (background worker) qui enregistrera périodiquement le contenu des shared buffers dans un fichier nommé autoprewarm.blocks puis, après un redémarrage rechargera ces blocs en utilisant deux background workers.

F.27.1. Fonctions

pg_prewarm(regclass, mode text default 'buffer', fork text default 'main',
           first_block int8 default null,
           last_block int8 default null) RETURNS int8
  

Le premier argument est la relation qui doit être préchargée. Le second est la méthode de préchargement à utiliser, comme décrit plus bas. Le troisième argument correspond au type de fichier à précharger (généralement main). Le quatrième argument est le numéro du premier bloc à précharger (NULL est accepté comme synonyme de zéro). Le cinquième argument correspond au dernier numéro de bloc à précharger (NULL signifie que l'on précharge jusqu'au dernier bloc dans la relation). La valeur retournée correspond au nombre de blocs préchargés.

Il y a trois méthodes de préchargement disponibles. prefetch envoie une requête de prélecture asynchrone au système d'exploitation si celui-ci le supporte ou sinon renvoie une erreur. read lit l'intervalle de blocs demandé. Contrairement à prefetch, toutes les plateformes et options de compilation le supportent, mais cette méthode peut être plus lente. buffer lit l'intervalle de blocs demandé pour le charger dans le cache de données de la base.

Il est à noter qu'avec n'importe laquelle de ces méthodes, tenter de précharger plus de blocs qu'il n'est possible de mettre en cache -- par le système d'exploitation en utilisant prefetch ou read, ou par PostgreSQL™ en utilisant buffer -- aura probablement pour effet d'expulser du cache les blocs des numéros inférieurs au fur et à mesure que les blocs des numéros supérieurs seront lus. De plus, les données préchargées ne bénéficient d'aucune protection spécifique contre l'éviction du cache. Il est donc possible que d'autres activités du système d'exploitation puissent évincer du cache les données fraîchement préchargées peu après leur lecture. Pour toutes ces raisons, le préchargement est typiquement plus utile au démarrage, quand les caches sont majoritairement vides.

autoprewarm_start_worker() RETURNS void

Lance autoprewarm, le worker principal. Normalement cela est automatique, mais ce peut être utile si le préchauffage automatique n'était pas configuré au démarrage du serveur et que vous voulez démarrer le worker plus tard.

autoprewarm_dump_now() RETURNS int8

Met à jour autoprewarm.blocks immédiatement. Ce peut être utile si le worker autoprewarm worker ne fonctionne pas mais que vous prévoyez de le lancer après le prochain redémarrage. La valeur retournée est le nombre d'enregistrements écrits dans autoprewarm.blocks.

F.27.2. Paramètres de configuration

pg_prewarm.autoprewarm (boolean)

Contrôle si le serveur doit lancer le worker autoprewarm. La valeur par défaut est « on ». Ce paramètre ne peut être positionné qu'au démarrage du serveur.

pg_prewarm.autoprewarm_interval (int)

Il s'agit de l'intervalle entre les mises à jour de autoprewarm.blocks. La valeur par défaut est de 300 secondes. Si la valeur est 0, le fichier ne sera pas écrit à intervalles réguliers, mais seulement à l'extinction du serveur.

F.27.3. Auteur

Robert Haas