PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

createuser

createuser — Définir un nouveau compte utilisateur PostgreSQL

Synopsis

createuser [option_connexion...] [option...] [nom_utilisateur]

Description

createuser crée un nouvel utilisateur PostgreSQL™ (ou, plus précisément, un rôle). Seuls les superutilisateurs et les utilisateurs disposant du droit CREATEROLE peuvent créer de nouveaux utilisateurs. createuser ne peut de ce fait être invoqué que par un utilisateur pouvant se connecter en superutilisateur ou en utilisateur ayant le droit CREATEROLE.

Pour créer un superutilisateur, il est impératif de se connecter en superutilisateur ; la simple connexion en utilisateur disposant du droit CREATEROLE n'est pas suffisante. Être superutilisateur implique la capacité d'outrepasser toutes les vérifications de droits d'accès à la base de données ; les privilèges de superutilisateur ne peuvent pas être accordés à la légère.

createuser est un enrobage de la commande SQL CREATE ROLE(7). Il n'y a pas de différence réelle entre la création d'utilisateurs par cet outil ou au travers d'autres méthodes d'accès au serveur.

Options

createuser accepte les arguments suivant en ligne de commande 

nom_utilisateur

Le nom de l'utilisateur à créer. Ce nom doit être différent de tout rôle de l'instance courante de PostgreSQL™.

-c numéro, --connection-limit=numéro

Configure le nombre maximum de connexions simultanées pour le nouvel utilisateur. Par défaut, il n'y a pas de limite.

-d, --createdb

Le nouvel utilisateur est autorisé à créer des bases de données.

-D, --no-createdb

Le nouvel utilisateur n'est pas autorisé à créer des bases de données. Cela correspond au comportement par défaut.

-e, --echo

Les commandes engendréee par createuser et envoyées au serveur sont affichées.

-E, --encrypted

Cette option est obsolète mais est toujours acceptée pour raison de compatibilité descendante.

-g role, --role=role

Indique le rôle auquel ce rôle sera automatiquement ajouté comme nouveau membre. Plusieurs rôles auquels ce rôle sera ajouté comme membre peuvent être spécifiés en utilisant plusieurs fois l'option -g.

-i, --inherit

Le nouveau rôle hérite automatiquement des droits des rôles dont il est membre. Comportement par défaut.

-I, --no-inherit

Le nouveau rôle n'hérite pas automatiquement des droits des rôles dont il est membre.

--interactive

Demande le nom de l'utilisateur si aucun n'a été fourni sur la ligne de commande, et demande aussi les attributs équivalents aux options -d/-D, -r/-R, -s/-S si les options en ligne de commande n'ont pas été explicitement indiquées. (Cela correspond au comportement par défaut de PostgreSQL 9.1.)

-l, --login

Le nouvel utilisateur est autorisé à se connecter (son nom peut être utilisé comme identifiant initial de session). Comportement par défaut.

-L, --no-login

Le nouvel utilisateur n'est pas autorisé à se connecter. (Un rôle sans droit de connexion est toujours utile pour gérer les droits de la base de données.)

-P, --pwprompt

L'utilisation de cette option impose à createuser d'afficher une invite pour la saisie du mot de passe du nouvel utilisateur. Cela n'a pas d'utilité si l'authentification par mot de passe n'est pas envisagée.

-r, --createrole

Le nouvel utilisateur est autorisé à créer de nouveaux rôles (il possède le privilège CREATEROLE).

-R, --no-createrole

Le nouvel utilisateur n'est pas autorisé à créer de nouveaux rôles. Cela correspond au comportement par défaut.

-s, --superuser

Le nouvel utilisateur a les privilèges superutilisateur.

-S, --no-superuser

Le nouvel utilisateur n'a pas les privilèges superutilisateur. Cela correspond au comportement par défaut.

-V, --version

Affiche la version de createuser, puis quitte.

--replication

Le nouvel utilisateur a l'attribut REPLICATION, décrit plus en détails dans la documentation pour CREATE ROLE(7).

--no-replication

Le nouvel utilisateur n'a pas l'attribut REPLICATION, décrit plus en détails dans la documentation pour CREATE ROLE(7).

createuser accepte aussi les arguments suivant en ligne de commande pour les paramètres de connexion :

-h hôte, --host=hôte

Le nom de l'hôte sur lequel le serveur est en cours d'exécution. Si la valeur commence avec un slash (/), elle est utilisée comme répertoire du socket de domaine Unix.

-p port, --port=port

Le port TCP ou l'extension du fichier socket de domaine Unix sur lequel le serveur attend des connexions.

-U nomutilisateur, --username=nomutilisateur

Nom de l'utilisateur utilisé pour la connexion (pas celui à créer).

-w, --no-password

Ne demande jamais un mot de passe. Si le serveur en réclame un pour l'authentification et qu'un mot de passe n'est pas disponible d'une autre façon (par exemple avec le fichier .pgpass), la tentative de connexion échouera. Cette option peut être utile pour les scripts où aucun utilisateur n'est présent pour saisir un mot de passe.

-W, --password

Force createuser à demander un mot de passe (pour la connexion au serveur, pas pour le mot de passe du nouvel utilisateur).

Cette option n'est jamais obligatoire car createuser demandera automatiquement un mot de passe si le serveur exige une authentification par mot de passe. Néanmoins, createuser perdra une tentative de connexion pour trouver que le serveur veut un mot de passe. Dans certains cas, il est préférable d'ajouter l'option -W pour éviter la tentative de connexion.

Environnement

PGHOST, PGPORT, PGUSER

Paramètres de connexion par défaut

PG_COLOR

Indique s'il faut utiliser la couleur dans les messsages de diagnostic. Les valeurs possibles sont always, auto, never.

Cet outil, comme la plupart des autres outils PostgreSQL™, utilise aussi les variables d'environnement supportées par la bibliothèque libpq (voir Section 33.14, « Variables d'environnement »).

Diagnostiques

En cas de problèmes, on peut consulter CREATE ROLE(7) et psql(1) qui fournissent des informations sur les problèmes potentiels et les messages d'erreur. Le serveur de la base de données doit être en cours d'exécution sur l'hôte cible. De plus, tout paramétrage de connexion par défaut et toute variable d'environnement utilisée par le client de la bibliothèque libpq s'applique.

Exemples

Créer un utilisateur joe sur le serveur de bases de données par défaut :

$ createuser joe
   

Pour créer un utilisateur joe sur le serveur de base de données avec le mode interactif :

$ createuser --interactive joe
Shall the new role be a superuser? (y/n) n
Shall the new role be allowed to create databases? (y/n) n
Shall the new role be allowed to create more new roles? (y/n) n
   

Créer le même utilisateur, joe, sur le serveur eden, port 5000, sans interaction, avec affichage de la commande sous-jacente :

$ createuser -h eden -p 5000 -S -D -R -e joe
CREATE ROLE joe NOSUPERUSER NOCREATEDB NOCREATEROLE INHERIT LOGIN;
   

Créer l'utilisateur joe, superutilisateur, et lui affecter immédiatement un mot de passe :

$ createuser -P -s -e joe
Enter password for new role: xyzzy
Enter it again: xyzzy
CREATE ROLE joe PASSWORD 'xyzzy' SUPERUSER CREATEDB CREATEROLE INHERIT LOGIN;
CREATE ROLE
   

Dans l'exemple ci-dessus, le nouveau mot de passe n'est pas affiché lorsqu'il est saisi. Il ne l'est ici que pour plus de clareté. Comme vous le voyez, le mot de passe est chiffré avant d'être envoyé au client.