PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

20.10. Authentification LDAP

Ce mécanisme d'authentification opère de façon similaire à password à ceci près qu'il utilise LDAP comme méthode de vérification des mots de passe. LDAP n'est utilisé que pour valider les paires nom d'utilisateur/mot de passe. De ce fait, pour pouvoir utiliser LDAP comme méthode d'authentification, l'utilisateur doit préalablement exister dans la base.

L'authentification LDAP peut opérer en deux modes. Dans le premier mode, que nous appelerons le mode « simple bind », le serveur fera un « bind » sur le nom distingué comme préfixe nom_utilisateur suffixe. Typiquement, le paramètre prefix est utilisé pour spécifier cn= ou DOMAIN\ dans un environnement Active Directory. suffix est utilisé pour spécifier le reste du DN dans un environnement autre qu'Active Directory.

Dans le second mode, que nous appelerons mode « search+bind », le serveur commence un « bind » sur le répertoire LDAP avec un nom d'utilisateur et un mot de passe fixés, qu'il indique à ldapbinddn et ldapbindpasswd. Il réalise une recherche de l'utilisateur en essayant de se connecter à la base de données. Si aucun utilisateur et aucun mot de passe n'est configuré, un « bind » anonyme sera tenté sur le répertoire. La recherche sera réalisée sur le sous-arbre sur ldapbasedn, et essaiera une correspondance exacte de l'attribut indiqué par ldapsearchattribute. Une fois que l'utilisateur a été trouvé lors de cette recherche, le serveur se déconnecte et effectue un nouveau « bind » au répertoire en tant que cet utilisateur, en utilisant le mot de passe indiqué par le client pour vérifier que la chaîne de connexion est correcte. Ce mode est identique à celui utilisé par les schémas d'authentification LDAP dans les autres logiciels, tels que les modules Apache mod_authnz_ldap et pam_ldap. Cette méthode permet une plus grande flexibilité sur l'emplacement des objets utilisateurs dans le répertoire mais demandera deux connexions au serveur LDAP.

Les options de configuration suivantes sont utilisées dans les deux modes :

ldapserver

Noms ou adresses IP des serveurs LDAP auxquels se connecter. Plusieurs serveurs peuvent être indiqués, en les séparant par des espaces.

ldapport

Numéro de port du serveur LDAP auquel se connecter. Si aucun port n'est spécifié, le port par défaut de la bibliothèque LDAP sera utilisé.

ldapscheme

Positionner à ldaps pour utiliser LDAPS. Il s'agit d'une utilisation non standard de LDAP sur SSL, supportée par certaines implémentations de serveurs LDAP. Voir aussi l'option ldaptls pour une méthode alternative.

ldaptls

Positionnez à 1 pour que la connexion entre PostgreSQL et le serveur LDAP utilise du chiffrage TLS. Ceci utilise l'opération StartTLS d'après la RFC 4513. Voir aussi l'option ldapscheme pour une alternative.

Veuillez noter que l'utilisation de ldapscheme ou de ldaptls ne chiffre que le trafic entre le serveur PostgreSQL et le serveur LDAP. La connexion entre le serveur PostgreSQL et le client PostgreSQL ne sera pas pour autant chiffée, à moins que SSL ne soit également utilisé pour la connexion.

Les options suivantes sont utilisées uniquement dans le mode « simple bind » :

ldapprefix

Chaîne à préfixer au nom de l'utilisateur pour former le DN utilisé comme lien lors d'une simple authentification bind.

ldapsuffix

Chaîne à suffixer au nom de l'utilisateur pour former le DN utilisé comme lien lors d'une simple authentification bind.

Les options suivantes sont utilisées uniquement dans le mode « search+bind » :

ldapbasedn

Racine DN pour commencer la recherche de l'utilisateur lors d'une authentification search+bind.

ldapbinddn

DN de l'utilisateur pour se lier au répertoire avec lequel effectuer la recherche lors d'une authentification search+bind.

ldapbindpasswd

Mot de passe de l'utilisateur pour se lier au répertoire avec lequel effectuer la recherche lors d'une authentification search+bind.

ldapsearchattribute

Attribut à faire correspondre au nom d'utilisateur dans la recherche lors d'une authentification search+bind. Si aucun attribut n'est indiqué, l'attribut uid sera utilisé.

ldapsearchfilter

Le filtre de recherche à utiliser lors d'une authentification search+bind. Toutes les occurences de $username seront remplacées par le nom d'utilisateur. Cela permet des filtres de recherche plus flexibles que ldapsearchattribute.

ldapurl

Une URL LDAP dont le format est spécifié par la RFC 4516. C'est une autre façon d'écrire certaines options LDAP d'une façon plus compacte et standard. Le format est :

ldap[s]://hote[:port]/basedn[?[attribut][?[scope][?[filtre]]]]
        

scope doit faire partie des possibilités suivantes : base, one, sub. Ce sera généralement la dernière possibilité. (La valeur par défaut est base, qui n'est généralement pas utile dans ce cadre là.) attribute peut désigner un unique attribut, auquel cas il sera utilisé comme valeur pour ldapsearchattribute. Si attribute est vide, alors filter peut être utilisé comme valeur pour ldapsearchfilter.

Le schéma d'URL ldaps choisit la méthode LDAPS pour établir une connexion LDAP sur SSL, qui est équivalent à l'utilisation de ldapscheme=ldaps. Pour utiliser une connexion LDAP chiffrée en utilisant l'opération StartTLS, utilisez le schéma d'URL normal ldap et spécifiez l'option ldaptls en plus de ldapurl.

Pour les « bind » non anonymes, ldapbinddn et ldapbindpasswd doivent être spécifiées comme des options séparées.

Les URL LDAP sont actuellement seulement supportées par OpenLDAP™, et pas sous Windows.

Mixer les options de configurations du mode « simple bind » et du mode « search+bind » est une erreur.

Lorsque vous utilisez le mode search+bind mode, la recherche peut être effectuée en utilisant l'attribut unique spécifié avec ldapsearchattribute, ou en utilisant un filtre de recherche personnalisé avec ldapsearchfilter. Spécifier ldapsearchattribute=foo est équivalent à spécifier ldapsearchfilter="(foo=$username)". Si aucune de ces options n'est spécifiée, le comportement par défaut est ldapsearchattribute=uid.

Si PostgreSQL™ a été compilé avec OpenLDAP™ comme bibliothèque LDAP cliente, l'option de configuration ldapserver peut être omise. Dans ce cas, une liste de noms d'hôtes et ports sera recherchée via les enregistrements RFC 2782 DNS SRV. Le nom _ldap._tcp.DOMAIN est recherché, où DOMAIN est extrait de ldapbasedn.

Voici un exemple de configuration LDAP pour le mode « simple bind » :

host ... ldap ldapserver=ldap.example.net ldapprefix="cn=" ldapsuffix=", dc=example, dc=net"
    

Quand une connexion au serveur de base de données est demandée en tant que un_utilisateur, PostgreSQL tentera un « bind » vers le serveur LDAP en utilisant le DN cn=un_utilisateur, dc=example, dc=net et le mot de passe fourni par le client. Si cette connexion réussit, l'accès à la base de données est accepté.

Voici un exemple de configuration LDAP pour le mode « search+bind » :

host ... ldap ldapserver=ldap.example.net ldapbasedn="dc=example, dc=net" ldapsearchattribute=uid
    

Quand une connexion au serveur de base de données est tentée en tant que un_utilisateur, PostgreSQL tentera un « bind » anonyme (car ldapbinddn n'a pas été précisé) au serveur LDAP, effectuera une recherche pour (uid=un_utilisateur) sous le DN de base spécifié. Si une entrée est trouvée, il tentera alors de faire un « bind » en utilisant l'information trouvée et le mot de passe fourni par le client. Si cette deuxième connexion réussit, l'accès à la base est autorisé.

Voici la même configuration « search+bind » écrite sous la forme d'une URL :

host ... ldap ldapurl="ldap://ldap.example.net/dc=example,dc=net?uid?sub"
    

D'autres logiciels qui supportent l'authentification LDAP utilisent le même format d'URL donc cela facilitera le partage de configuration.

Voici un exemple de configuration search+bind configuration qui utilise ldapsearchfilter plutôt que ldapsearchattribute pour permettre l'authentification par nom d'utilisateur ou adresse mail :

host ... ldap ldapserver=ldap.example.net ldapbasedn="dc=example, dc=net" ldapsearchfilter="(|(uid=$username)(mail=$username))"

Voici un exemple de configuration search+bind qui utilise la découverte DNS SRV pour trouver le(s) nom(s) d'hôte et port(s) pour le service LDAP pour le nom de dommaine example.net :

host ... ldap ldapbasedn="dc=example,dc=net"
[Astuce]

Astuce

Comme LDAP utilise souvent des virgules et des espaces pour séparer les différentes parties d'un DN, il est souvent nécessaire d'utiliser des paramètres entourés de guillements durant le paramétrage des options LDAP, comme montré dans les exemples.