PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

26.4. Méthode alternative pour le log shipping

Une alternative au mode de standby intégré décrit dans les sections précédentes est d'utiliser une restore_command qui scrute le dépôt d'archives. C'était la seule méthode disponible dans les versions 8.4 et inférieures. Voir le module pg_standby(1) pour une implémentation de référence de ceci.

Veuillez noter que dans ce mode, le serveur appliquera les WAL fichier par fichier, ce qui entraîne que si vous requêtez sur le serveur de standby (voir Hot Standby), il y a un délai entre une action sur le primaire et le moment où cette action devient visible sur le standby, correspondant au temps nécessaire à remplir le fichier de WAL. archive_timeout peut être utilisé pour rendre ce délai plus court. Notez aussi que vous ne pouvez combiner la streaming replication avec cette méthode.

Les opérations qui se produisent sur le primaire et les serveurs de standby sont des opérations normales d'archivage et de recovery. Le seul point de contact entre les deux serveurs de bases de données est l'archive de fichiers WAL qu'ils partagent : le primaire écrivant dans l'archive, le standby lisant de l'archive. Des précautions doivent être prises pour s'assurer que les archives WAL de serveurs primaires différents ne soient pas mélangées ou confondues. L'archive n'a pas besoin d'être de grande taille si elle n'est utilisée que pour le fonctionnement de standby.

La magie qui permet aux deux serveurs faiblement couplés de fonctionner ensemble est une simple restore_command utilisée sur le standby qui quand on lui demande le prochain fichier de WAL, attend que le primaire le mette à disposition. La récupération normale demanderait un fichier de l'archive WAL, en retournant un échec si le fichier n'était pas disponible. Pour un fonctionnement en standby, il est normal que le prochain fichier WAL ne soit pas disponible, ce qui entraîne que le standby doive attendre qu'il apparaisse. Pour les fichiers se terminant en .history il n'y a pas besoin d'attendre, et un code retour différent de zéro doit être retourné. Une restore_command d'attente peut être écrite comme un script qui boucle après avoir scruté l'existence du prochain fichier de WAL. Il doit aussi y avoir un moyen de déclencher la bascule, qui devrait interrompre la restore_command , sortir le la boucle et retourner une erreur file-not-found au serveur de standby. Cela met fin à la récupération et le standby démarrera alors comme un serveur normal.

Le pseudocode pour une restore_command appropriée est:

triggered = false;
while (!NextWALFileReady() && !triggered)
{
    sleep(100000L);         /* wait for ~0.1 sec */
    if (CheckForExternalTrigger())
        triggered = true;
}
if (!triggered)
        CopyWALFileForRecovery();
   

Un exemple fonctionnel de restore_command d'attente est fournie par le module pg_standby(1). Il devrait être utilisé en tant que référence, comme la bonne façon d'implémenter correctement la logique décrite ci-dessus. Il peut aussi être étendu pour supporter des configurations et des environnements spécifiques.

La méthode pour déclencher une bascule est une composante importante de la planification et de la conception. Une possibilité est d'utiliser la commande restore_command. Elle est exécutée une fois pour chaque fichier WAL, mais le processus exécutant la restore_command est créé et meurt pour chaque fichier, il n'y a donc ni démon ni processus serveur, et on ne peut utiliser ni signaux ni gestionnaire de signaux. Par conséquent, la restore_command n'est pas appropriée pour déclencher la bascule. Il est possible d'utiliser une simple fonctionnalité de timeout, particulièrement si utilisée en conjonction avec un paramètre archive_timeout sur le primaire. Toutefois, ceci est sujet à erreur, un problème réseau ou un serveur primaire chargé pouvant suffire à déclencher une bascule. Un système de notification comme la création explicite d'un fichier trigger est idéale, dans la mesure du possible.

26.4.1. Implémentation

La procédure simplifié pour configurer un serveur de test en utilisant cette méthode alternative est la suivante. Pour tous les détails sur chaque étape, référez vous aux sections précédentes suivant les indications.

  1. Paramétrez les systèmes primaire et standby de façon aussi identique que possible, y compris deux copies identiques de PostgreSQL™ au même niveau de version.

  2. Activez l'archivage en continu du primaire vers un répertoire d'archives WAL sur le serveur de standby. Assurez vous que archive_mode, archive_command et archive_timeout sont positionnés correctement sur le primaire (voir Section 25.3.1, « Configurer l'archivage WAL »).

  3. Effectuez une sauvegarde de base du serveur primaire( voir Section 25.3.2, « Réaliser une sauvegarde de base »), , et chargez ces données sur le standby.

  4. Commencez la récupération sur le serveur de standby à partir de l'archive WAL locale, en utilisant un paramètre restore_command qui attend comme décrit précédemment (voir Section 25.3.4, « Récupération à partir d'un archivage continu »).

Le récupération considère l'archive WAL comme étant en lecture seule, donc une fois qu'un fichier WAL a été copié sur le système de standby il peut être copié sur bande en même temps qu'il est lu par le serveur de bases de données de standby. Ainsi, on peut faire fonctionner un serveur de standby pour de la haute disponibilité en même temps que les fichiers sont stockés pour de la reprise après sinistre.

À des fins de test, il est possible de faire fonctionner le serveur primaire et de standby sur le même système. Cela n'apporte rien en termes de robustesse du serveur, pas plus que cela ne pourrait être décrit comme de la haute disponibilité.

.

26.4.2. Log Shipping par Enregistrements

Il est aussi possible d'implémenter du log shipping par enregistrements en utilisant cette méthode alternative, bien qu'elle nécessite des développements spécifiques, et que les modifications ne seront toujours visibles aux requêtes de hot standby qu'après que le fichier complet de WAL ait été recopié.

Un programme externe peut appeler la fonction pg_walfile_name_offset() (voir Section 9.26, « Fonctions d'administration système ») pour obtenir le nom de fichier et la position exacte en octets dans ce fichier de la fin actuelle du WAL. Il peut alors accéder au fichier WAL directement et copier les données de la fin précédente connue à la fin courante vers les serveurs de standby. Avec cette approche, la fenêtre de perte de données est la période de scrutation du programme de copie, qui peut être très petite, et il n'y a pas de bande passante gaspillée en forçant l'archivage de fichiers WAL partiellement remplis. Notez que les scripts restore_command des serveurs de standby ne peuvent traiter que des fichiers WAL complets, les données copiées de façon incrémentale ne sont donc d'ordinaire pas mises à disposition des serveurs de standby. Elles ne sont utiles que si le serveur primaire tombe -- alors le dernier fichier WAL partiel est fourni au standby avant de l'autoriser à s'activer. L'implémentation correcte de ce mécanisme requiert la coopération entre le script restore_command et le programme de recopie des données.

À partir de PostgreSQL™ version 9.0, vous pouvez utiliser la streaming replication (voir Section 26.2.5, « Streaming Replication ») pour bénéficier des mêmes fonctionnalités avec moins d'efforts.