PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

DECLARE

DECLARE — Définir un curseur

Synopsis

DECLARE nom [ BINARY ] [ INSENSITIVE ] [ [ NO ] SCROLL ]
    CURSOR [ { WITH | WITHOUT } HOLD ] FOR requête
  

Description

DECLARE permet à un utilisateur de créer des curseurs. Ils peuvent être utilisés pour récupérer un petit nombre de lignes à la fois à partir d'une requête plus importante. Après la création du curseur, les lignes sont récupérées en utilisant FETCH(7).

[Note]

Note

Cette page décrit l'utilisation des curseurs au niveau de la commande SQL. Si vous voulez utiliser des curseurs dans une fonction PL/pgSQL, les règles sont différentes -- voir Section 40.7, « Curseurs ».

Paramètres

nom

Le nom du curseur à créer.

BINARY

Le curseur retourne les données au format binaire.

INSENSITIVE

Les données récupérées à partir du curseur ne doivent pas être affectées par les mises à jour des tables concernées par le curseur qui surviennent une fois que ce dernier est créé. Dans PostgreSQL™, c'est le comportement par défaut ; ce mot-clé n'a aucun effet. Il est seulement accepté pour des raisons de compatibilité avec le standard SQL.

SCROLL, NO SCROLL

SCROLL indique une utilisation possible du curseur pour récupérer des lignes de façon non séquentielle (c'est-à-dire en remontant la liste). En fonction de la complexité du plan d'exécution de la requête, SCROLL peut induire des pertes de performance sur le temps d'exécution de la requête. NO SCROLL indique que le curseur ne peut pas être utilisé pour récupérer des lignes de façon non séquentielle. La valeur par défaut autorise la non-séquentialité du curseur dans certains cas ; ce n'est pas la même chose que de spécifier SCROLL. Voir la section intitulée « Notes » pour les détails.

WITH HOLD, WITHOUT HOLD

WITH HOLD (NDT : persistant) indique une utilisation possible du curseur après la validation de la transaction qui l'a créé. WITHOUT HOLD (NDT : volatil) interdit l'utilisation du curseur en dehors de la transaction qui l'a créé. WITHOUT HOLD est la valeur par défaut.

requête

Une commande SELECT(7) ou VALUES(7) qui fournira les lignes à renvoyer par le curseur.

Les mots clés BINARY, INSENSITIVE et SCROLL peuvent apparaître dans n'importe quel ordre.

Notes

Les curseurs normaux renvoient les données au format texte, le même que produirait un SELECT. L'option BINARY spécifie que le curseur doit renvoyer les données au format binaire. Ceci réduit les efforts de conversion pour le serveur et le client, au coût d'un effort particulier de développement pour la gestion des formats de données binaires dépendants des plateformes. Comme exemple, si une requête renvoie une valeur de un dans une colonne de type integer, vous obtiendrez une chaîne 1 avec un curseur par défaut. Avec un curseur binaire, vous obtiendrez un champ sur quatre octet contenant la représentation interne de la valeur (dans l'ordre big-endian).

Les curseurs binaires doivent être utilisés en faisant très attention. Beaucoup d'applications, incluant psql, ne sont pas préparées à gérer des curseurs binaires et s'attendent à ce que les données reviennent dans le format texte.

[Note]

Note

Quand l'application cliente utilise le protocole des « requêtes étendues » pour exécuter la commande FETCH, le message Bind du protocole spécifie si les données sont à récupérer au format texte ou binaire. Ce choix surcharge la façon dont le curseur est défini. Le concept de curseur binaire est donc obsolète lors de l'utilisation du protocole des requêtes étendues -- tout curseur peut être traité soit en texte soit en binaire.

Si la clause WITH HOLD n'est pas précisée, le curseur créé par cette commande ne peut être utilisé qu'à l'intérieur d'une transaction. Ainsi, DECLARE sans WITH HOLD est inutile à l'extérieur d'un bloc de transaction : le curseur survivrait seulement jusqu'à la fin de l'instruction. PostgreSQL™ rapporte donc une erreur si cette commande est utilisée en dehors d'un bloc de transactions. On utilise BEGIN(7) et COMMIT(7) (ou ROLLBACK(7)) pour définir un bloc de transaction.

Si la clause WITH HOLD est précisée, et que la transaction qui a créé le curseur est validée, ce dernier reste accessible par les transactions ultérieures de la session. Au contraire, si la transaction initiale est annulée, le curseur est supprimé. Un curseur créé avec la clause WITH HOLD est fermé soit par un appel explicite à la commande CLOSE, soit par la fin de la session. Dans l'implantation actuelle, les lignes représentées par un curseur persistant (WITH HOLD) sont copiées dans un fichier temporaire ou en mémoire afin de garantir leur disponibilité pour les transactions suivantes.

WITH HOLD n'est pas utilisable quand la requête contient déjà FOR UPDATE ou FOR SHARE.

L'option SCROLL est nécessaire à la définition de curseurs utilisés en récupération remontante (retour dans la liste des résultats, backward fetch), comme précisé par le standard SQL. Néanmoins, pour des raisons de compatibilité avec les versions antérieures, PostgreSQL™ autorise les récupérations remontantes sans que l'option SCROLL ne soit précisé, sous réserve que le plan d'exécution du curseur soit suffisamment simple pour être géré sans surcharge. Toutefois, il est fortement conseillé aux développeurs d'application ne pas utiliser les récupérations remontantes avec des curseurs qui n'ont pas été créés avec l'option SCROLL. Si NO SCROLL est spécifié, les récupérations remontantes sont toujours dévalidées.

Les parcours inverses sont aussi interdits lorsque la requête inclut les clauses FOR UPDATE et FOR SHARE ; donc SCROLL peut ne pas être indiqué dans ce cas.

[Attention]

Attention

Les curseurs scrollables et avec l'option WITH HOLD pourraient donner des résultats inattendues s'ils font appel à des fonctions volatiles (voir Section 35.6, « Catégories de volatilité des fonctions »). Quand une ligne précédemment récupérée est de nouveau récupérée, la fonction pourrait être ré-exécutée, amenant peut-être des résultats différentes de la première exécution. Un contournement est de déclarer le curseur WITH HOLD et de valider la transaction avant de lire toute ligne de ce curseur. Cela forcera la sortie entière du cuseur à être matérialisée dans un stockage temporaire, pour que les fonctions volatiles soient exécutées exactement une fois pour chaque ligne.

Si la requête du curseur inclut les clauses FOR UPDATE ou FOR SHARE, alors les lignes renvoyées sont verrouillées au moment où elles sont récupérées, de la même façon qu'une commande SELECT(7) standard avec ces options. De plus, les lignes renvoyées seront les versions les plus à jour ; du coup, ces options fournissent l'équivalent de ce que le standard SQL appelle un « curseur sensible ». (Indiquer INSENSITIVE avec soit FOR UPDATE soit FOR SHARE est une erreur.)

[Attention]

Attention

Il est généralement recommandé d'utiliser FOR UPDATE si le curseur doit être utilisé avec UPDATE ... WHERE CURRENT OF ou DELETE ... WHERE CURRENT OF. Utiliser FOR UPDATE empêche les autres sessions de modifier les lignes entre le moment où elles sont récupérées et celui où elles sont modifiées. Sans FOR UPDATE, une commande WHERE CURRENT OF suivante n'aura pas d'effet si la ligne a été modifiée depuis la création du curseur.

Une autre raison d'utiliser FOR UPDATE est que, sans ce dernier, un appel suivant à WHERE CURRENT OF pourrait échouer si la requête curseur ne répond pas aux règles du standard SQL d'être « mise à jour simplement » (en particulier, le curseur doit référencer une seule table et ne pas utiliser de regroupement ou de tri comme ORDER BY). Les curseurs qui ne peuvent pas être mis à jour pourraient fonctionner, ou pas, suivant les détails du plan choisi ; dans le pire des cas, une application pourrait fonctionner lors des tests puis échouer en production. Si FOR UPDATE est indiqué, le curseur peut à coup sûr être modifié.

La principale raison de ne pas utiliser FOR UPDATE avec WHERE CURRENT OF est si vous avez besoin que le curseur soit déplaçable ou qu'il soit insensible aux mises à jour suivantes (c'est-à-dire qu'il continue à afficher les anciennes données). Si c'est un prérequis, faites très attention aux problèmes expliqués ci-dessus.

Le standard SQL ne mentionne les curseurs que pour le SQL embarqué. PostgreSQL™ n'implante pas l'instruction OPEN pour les curseurs ; un curseur est considéré ouvert à sa déclaration. Néanmoins, ECPG, le préprocesseur de SQL embarqué pour PostgreSQL™, supporte les conventions du standard SQL relatives aux curseurs, dont celles utilisant les instructions DECLARE et OPEN.

Vous pouvez voir tous les curseurs disponibles en exécutant une requête sur la vue système pg_cursors.

Exemples

Déclarer un curseur :

              DECLARE liahona CURSOR FOR SELECT * FROM films;
   

Voir FETCH(7) pour plus d'exemples sur l'utilisation des curseurs.

Compatibilité

Le standard SQL indique que la sensibilité des curseurs aux mises à jour en parallèle des données récupérées est dépendante de l'implantation par défaut. Dans PostgreSQL™, les curseurs n'ont pas ce comportement par défaut, mais peuvent le devenir en ajoutant FOR UPDATE. D'autres produits peuvent gérer cela différement.

Le standard SQL n'autorise les curseurs que dans le SQL embarqué et dans les modules. PostgreSQL™ permet une utilisation interactive des curseurs.

Le standard SQL autorise les curseurs à mettre à jour les données d'une table. Tous les curseurs PostgreSQL™ sont en lecture seule.

Les curseurs binaires sont une extension PostgreSQL™.

Voir aussi

CLOSE(7), FETCH(7), MOVE(7)