PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

8.4. Types de données binaires

Le type de données bytea permet de stocker des chaînes binaires ; voir le Tableau 8.6, « Types de données binaires ».

Tableau 8.6. Types de données binaires

Nom Espace de stockage Description
bytea un à quatre octets plus la taille de la chaîne binaire à stocker Chaîne binaire de longueur variable

Une chaîne binaire est une séquence d'octets. Les chaînes binaires se distinguent des chaînes de caractères de deux façons : tout d'abord, les chaînes binaires permettent de stocker des octets de valeurs zéro ainsi que les autres caractères « non imprimables » (habituellement, les octets en dehors de l'échelle décimale de 32 à 126). Les chaînes de caractères interdisent les octets de valeur zéro et interdisent aussi toute valeur d'octet ou séquence d'octets invalide selon l'encodage sélectionné pour la base de données. Ensuite, les opérations sur les chaînes binaires traitent réellement les octets alors que le traitement de chaînes de caractères dépend de la configuration de la locale. En résumé, les chaînes binaires sont appropriées pour le stockage de données que le développeur considère comme des « octets bruts », alors que les chaînes de caractères sont appropriées pour le stockage de texte.

Le type bytea supporte deux formats en entrée et en sortie : le format « hex » et le format « escape » historique de PostgreSQL™. Les deux sont acceptés en entrée. Le format de sortie dépend du paramètre de configuration bytea_output ; ce dernier sélectionne par défaut le format hexadécimal. (Notez que le format hexadécimal est disponible depuis PostgreSQL™ 9.0 ; les versions antérieures et certains outils ne le comprennent pas.)

Le standard SQL définit un type de chaîne binaire différent, appelé BLOB ou BINARY LARGE OBJECT. Le format en entrée est différent du bytea, mais les fonctions et opérateurs fournis sont pratiquement les mêmes.

8.4.1. Le format hexadécimal bytea

Le format « hex » code les données binaires sous la forme de deux chiffres hexadécimaux par octet, le plus significatif en premier. La chaîne complète est précédée par la séquence \x (pour la distinguer du format d'échappement). Dans la majorité des cas (exactement les mêmes pour lesquels les antislashs sont doublés dans le format d'échappement), l'antislash initial peut avoir besoin d'être échappé par un doublage du caractère ; les détails sont disponibles plus bas. Les chiffres hexadécimaux peuvent être soit en majuscules, soit en minuscules, et les espaces blancs sont permis entre les paires de chiffres (mais pas à l'intérieur d'une paire ni dans la séquence \x de début). Le format hexadécimal est compatible avec une grande variété d'applications et de protocoles externes, et il a tendance à être plus rapide à convertir que le format d'échappement. Son utilisation est donc préférée.

Exemple :

SELECT '\xDEADBEEF';
    

8.4.2. Le format d'échappement bytea

Le format d'échappement (« escape ») est le format traditionnel de PostgreSQL™ pour le type bytea. Son approche est de représenter une chaîne binaire comme un séquence de caractères ASCII et de convertir les données qui ne peuvent pas être représentées en ASCII en une séquence spéciale d'échappement. Si, du point de vue de l'application, représenter les octets sous la forme de caractères revêt un sens, alors cette représentation est intéressante. En pratique, c'est généralement source de confusion, car cela diminue la distinction entre chaînes binaires et chaînes textuelles. De plus, le mécanisme particulier de l'échappement qui a été choisi est quelque peu complexe. Donc ce format devrait probablement être évité pour la plupart des nouvelles applications.

Lors de la saisie de valeurs bytea dans le format d'échappement, les octets de certaines valeurs doivent être échappés alors que les autres valeurs d'octets peuvent être échappés. En général, pour échapper un octet, il suffit de le convertir dans sa valeur octale composée de trois chiffres et de la faire précéder d'un antislash (ou de deux antislashs s'il faut utiliser la syntaxe d'échappement de chaînes). L'antislash lui-même (octet décimale 92) peut alternativement être représenté par un double antislash. Le Tableau 8.7, « Octets littéraux bytea à échapper » affiche les caractères qui doivent être échappés et donne les séquences d'échappement possibles.

Tableau 8.7. Octets littéraux bytea à échapper

Valeur décimale de l'octet Description Représentation échappée en entrée Exemple Représentation en sortie
0 octet zéro '\000' SELECT '\000'::bytea; \x00
39 apostrophe '''' ou '\047' SELECT ''''::bytea; \x27
92 antislash '\' ou '\\134' SELECT '\\'::bytea; \x5c
de 0 à 31 et de 127 à 255 octets « non affichables » '\xxx' (valeur octal) SELECT '\001'::bytea; \x01

La nécessité d'échapper les octets non affichables dépend des paramétrages de la locale. Il est parfois possible de s'en sortir sans échappement. Le résultat de chacun des exemples du Tableau 8.7, « Octets littéraux bytea à échapper » fait exactement un octet, même si la représentation en sortie fait plus d'un caractère.

S'il faut écrire tant d'antislashs, comme indiqué dans le Tableau 8.7, « Octets littéraux bytea à échapper », c'est qu'une chaîne binaire doit passer à travers deux phases d'analyse dans le serveur PostgreSQL™. Le premier antislash de chaque paire est vu comme un caractère d'échappement par l'analyseur de chaîne (en supposant que la syntaxe d'échappement des chaînes soit utilisée) et est donc consommé, laissant le second antislash de la paire. (Les chaînes à guillemets dollar peuvent être utilisées pour éviter ce niveau d'échappement.) L'antislash restant est compris par la fonction d'entrée de PostgreSQL™ comme le début d'une valeur octale sur trois caractères ou comme l'échappement d'un autre antislash. Par exemple, une chaîne littérale passée au serveur comme '\001' devient \001 après être passée au travers de l'analyseur d'échappement de chaîne. Le \001 est envoyé à la fonction d'entrée de bytea, qui le convertit en un octet simple ayant une valeur décimale de 1. Le guillemet simple n'est pas traité spécialement par bytea et suit les règles normales des chaînes littérales de chaîne. Voir aussi la Section 4.1.2.1, « Constantes de chaînes ».

Les octets Bytea sont affichés dans le format hex par défaut. Si vous modifiez bytea_output pour la valeur escape, chaque octet « non affichable » est converti en une valeur équivalente sur un octal à trois chiffres, tout en précédent cette valeur d'un antislash. La plupart des octets « affichables » sont affichées suivant leur représentation standard dans le jeu de caractères du client, par exemple :

SET bytea_output = 'escape';

SELECT 'abc \153\154\155 \052\251\124'::bytea;
     bytea
----------------
 abc klm *\251T

Les octets de valeur décimale 92 (antislash) sont doublés. Les détails sont dans le Tableau 8.8, « Octets échappés en sortie pour bytea ».

Tableau 8.8. Octets échappés en sortie pour bytea

Valeur décimale de l'octet Description Représentation de sortie échappée Exemple Résultat en sortie
92 antislash \\ SELECT '\134'::bytea; \\
0 à 31 et 127 à 255 octets« non affichables » \xxx (valeur octale) SELECT '\001'::bytea; \001
32 à 126 octets « affichables » Représentation dans le jeu de caractères du client SELECT '\176'::bytea; ~

En fonction de l'interface utilisée pour accéder à PostgreSQL™, un travail supplémentaire d'échappement/de «  déséchappement  » des chaînes bytea peut être nécessaire. Il faut également échapper les sauts de lignes et retours à la ligne si l'interface les traduit automatiquement, par exemple.