PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

14. Conseils sur les performances

La performance des requêtes peut être affectée par un grand nombre d'éléments. Certains peuvent être contrôlés par l'utilisateur, d'autres sont fondamentaux au concept sous-jacent du système. Ce chapitre fournit des conseils sur la compréhension et sur la configuration fine des performances de PostgreSQL™.

14.1. Utiliser EXPLAIN

PostgreSQL™ réalise un plan de requête pour chaque requête qu'il reçoit. Choisir le bon plan correspondant à la structure de la requête et aux propriétés des données est absolument critique pour de bonnes performances, donc le système inclut un planificateur complexe qui tente de choisir les bons plans. Vous pouvez utiliser la commande EXPLAIN(7) pour voir quel plan de requête le planificateur crée pour une requête particulière. La lecture du plan est un art qui requiert de l'expérience pour le maîtriser, mais cette section essaie de couvrir les bases.

Les exemples dans cette section sont tirés de la base de donnée pour les tests de régression après avoir effectué un VACUUM ANALYZE, avec les sources de la version de développement 9.3. Vous devriez obtenir des résultats similaires si vous essayez les exemples vous-même, mais vos estimations de coût et de nombre de lignes pourraient légèrement varier car les statistiques d'ANALYZE sont basées sur des échantillons aléatoires, et parce que les coûts sont dépendants de la plateforme utilisée.

Les exemples utilisent le format de sortie par défaut (« text ») d'EXPLAIN, qui est compact et pratique pour la lecture. Si vous voulez utiliser la sortie d'EXPLAIN avec un programme pour une analyse ultérieure, vous devriez utiliser un des formats de sortie au format machine (XML,JSON ou YAML) à la place.

14.1.1. EXPLAIN Basics

La structure d'un plan de requête est un arbre de nœuds de plan. Les nœuds de bas niveau sont les nœuds de parcours : ils renvoient les lignes brutes d'une table. Il existe différents types de nœuds de parcours pour les différentes méthodes d'accès aux tables : parcours séquentiel, parcours d'index et parcours d'index bitmap. Il y a également des sources de lignes qui ne proviennent pas de tables, telles que les clauses VALUES ainsi que les fonctions renvoyant des ensembles dans un FROM, qui ont leurs propre type de nœuds de parcours. Si la requête requiert des jointures, agrégations, tris ou d'autres opérations sur les lignes brites, ce seront des nœuds supplémentaires au-dessus des nœuds de parcours pour réaliser ces opérations. Encore une fois, il existe plus d'une façon de réaliser ces opérations, donc différents types de nœuds peuvent aussi apparaître ici. La sortie d'EXPLAIN comprend une ligne pour chaque nœud dans l'arbre du plan, montrant le type de nœud basique avec les estimations de coût que le planificateur a fait pour l'exécution de ce nœud du plan. Des lignes supplémentaires peuvent apparaître, indentées par rapport à la ligne de résumé du nœud, pour montrer les propriétés supplémentaires du nœud. La première ligne (le nœud tout en haut) comprend le coût d'exécution total estimé pour le plan ; c'est ce nombre que le planificateur cherche à minimiser.

Voici un exemple trivial, juste pour montrer à quoi ressemble l'affichage.

EXPLAIN SELECT * FROM tenk1;

                         QUERY PLAN
-------------------------------------------------------------
 Seq Scan on tenk1  (cost=0.00..458.00 rows=10000 width=244)

Puisque la requête n'a pas de clause WHERE, il faut parcourir toutes les lignes de la table, c'est pourquoi le planificateur a choisi d'utiliser un plan avec un simple parcours séquentiel. Les nombres affichés entre parenthèse sont (de gauche à droite) :

  • Coût estimé du lancement. Cela correspond au temps passé avant que l'affichage de la sortie ne commence, par exemple le temps de faire un tri dans un nœud de tri ;

  • Coût total estimé. Cela suppose que le nœud du plan d'exécution est exécuté entièrement, c'est-à-dire que toutes les lignes disponibles sont récupérées. En pratique, un nœud parent peut arrêter la récupération de toutes les lignes disponibles avant la fin (voir l'exemple LIMIT ci-dessous) ;

  • Nombre de lignes estimé en sortie par ce nœud de plan. Encore une fois, on suppose que le nœud est exécuté entièrement.

  • Largeur moyenne estimée (en octets) des lignes en sortie par ce nœud de plan.

Les coûts sont mesurés en unités arbitraires déterminées par les paramètres de coût du planificateur (voir Section 18.7.2, « Constantes de coût du planificateur »). La pratique habituelle est de mesurer les coûts en unité de récupération de pages disque ; autrement dit, seq_page_cost est initialisé à 1.0 par convention et les autres paramètres de coût sont relatifs à cette valeur. Les exemples de cette section sont exécutés avec les paramètres de coût par défaut.

Il est important de comprendre que le coût d'un nœud de haut niveau inclut le coût de tous les nœuds fils. Il est aussi important de réaliser que le coût reflète seulement les éléments d'importance pour le planificateur. En particulier, le coût ne considère pas le temps dépensé dans la transmission des lignes de résultat au client, ce qui pourrait être un facteur important dans le temps réel passé ; mais le planificateur l'ignore parce qu'il ne peut pas le changer en modifiant le plan (chaque plan correct sortira le même ensemble de lignes).

La valeur rows est un peu difficile car il ne s'agit pas du nombre de lignes traitées ou parcourues par le plan de nœuds, mais plutôt le nombre émis par le nœud. C'est habituellement moins, reflétant la sélectivité estimée des conditions de la clause WHERE qui sont appliquées au nœud. Idéalement, les estimations des lignes de haut niveau seront une approximation des nombres de lignes déjà renvoyées, mises à jour, supprimées par la requête.

Quand un UPDATE ou un DELETE affecte une hiérarchie d'héritage, la sortie pourrait ressembler à ceci :

EXPLAIN UPDATE parent SET f2 = f2 + 1 WHERE f1 = 101;
                                    QUERY PLAN
-----------------------------------------------------------------------------------
 Update on parent  (cost=0.00..24.53 rows=4 width=14)
   Update on parent
   Update on child1
   Update on child2
   Update on child3
   ->  Seq Scan on parent  (cost=0.00..0.00 rows=1 width=14)
         Filter: (f1 = 101)
   ->  Index Scan using child1_f1_key on child1  (cost=0.15..8.17 rows=1 width=14)
         Index Cond: (f1 = 101)
   ->  Index Scan using child2_f1_key on child2  (cost=0.15..8.17 rows=1 width=14)
         Index Cond: (f1 = 101)
   ->  Index Scan using child3_f1_key on child3  (cost=0.15..8.17 rows=1 width=14)
         Index Cond: (f1 = 101)

Dans cet exemple, le nœud Update doit prendre en compte les trois tables filles ainsi que la table parent mentionnée dans la requête. Donc il y a quatre sous-plans de parcours en entrée, un par table. Pour plus de clareté, le nœud Update est annoté pour afficher les tables cibles spécifiques à mettre à journ, dans le même ordre que les sous-plans correspondants. (Ces annotations commence avec PostgreSQL™ 9.5 ; dans les versions précédentes, l'en-tête doit conduire aux tables cibles en inspectant les sous-plans.)

Le Temps de planification (Planning time) affiché est le temps qu'il a fallu pour générer le plan d'exécution de la requête analysée et pour l'optimiser. Cela n'inclue pas le temps de réécriture ni le temps d'analyse.

Pour revenir à notre exemple :

EXPLAIN SELECT * FROM tenk1;

                         QUERY PLAN
-------------------------------------------------------------
 Seq Scan on tenk1  (cost=0.00..458.00 rows=10000 width=244)

Ces nombres sont directement dérivés. Si vous faites :

                SELECT relpages, reltuples FROM pg_class WHERE relname = 'tenk1';

vous trouverez que tenk1 a 358 pages disque et 10000 lignes. Le coût estimé est calculé avec (nombre de pages lues * seq_page_cost) + (lignes parcourues * cpu_tuple_cost). Par défaut, seq_page_cost vaut 1.0 et cpu_tuple_cost vaut 0.01. Donc le coût estimé est de (358 * 1.0) + (10000 * 0.01), soit 458.

Maintenant, modifions la requête originale pour ajouter une condition WHERE :

                EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 7000;

                         QUERY PLAN
------------------------------------------------------------
 Seq Scan on tenk1  (cost=0.00..483.00 rows=7001 width=244)
   Filter: (unique1 < 7000)
    

Notez que l'affichage d'EXPLAIN montre la clause WHERE appliquée comme une condition de « filtre » rattaché au nœud de parcours séquentiel ; ceci signifie que le nœud de plan vérifie la condition pour chaque ligne qu'il parcourt et ne conserve que celles qui satisfont la condition. L'estimation des lignes en sortie a baissé à cause de la clause WHERE. Néanmoins, le parcours devra toujours visiter les 10000 lignes, donc le coût n'a pas baissé ; en fait, il a un peu augmenté (par 10000 * cpu_operator_cost pour être exact) dans le but de refléter le temps CPU supplémentaire dépensé pour vérifier la condition WHERE.

Le nombre réel de lignes que cette requête sélectionnera est 7000 mais l'estimation rows est approximative. Si vous tentez de dupliquer cette expérience, vous obtiendrez probablement une estimation légèrement différente ; de plus, elle changera après chaque commande ANALYZE parce que les statistiques produites par ANALYZE sont prises à partir d'un extrait au hasard de la table.

Maintenant, rendons la condition plus restrictive :

                EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100;

                                  QUERY PLAN
------------------------------------------------------------------------------
 Bitmap Heap Scan on tenk1  (cost=5.07..229.20 rows=101 width=244)
   Recheck Cond: (unique1 < 100)
   ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0)
         Index Cond: (unique1 < 100)

Ici, le planificateur a décidé d'utiliser un plan en deux étapes : le nœud en bas du plan visite un index pour trouver l'emplacement des lignes correspondant à la condition de l'index, puis le nœud du plan du dessus récupère réellement ces lignes de la table. Récupérer séparément les lignes est bien plus coûteux que de les lire séquentiellement mais comme toutes les pages de la table n'ont pas à être visitées, cela revient toujours moins cher qu'un parcours séquentiel (la raison de l'utilisation d'un plan à deux niveaux est que le nœud du plan du dessus trie les emplacements des lignes identifiés par l'index dans l'ordre physique avant de les lire pour minimiser les coûts des récupérations séparés. Le « bitmap » mentionné dans les noms de nœuds est le mécanisme qui s'occupe du tri).

Maintenant ajoutons une autre condition à la clause WHERE :

                EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100 AND stringu1 = 'xxx';

                                  QUERY PLAN
------------------------------------------------------------------------------
 Bitmap Heap Scan on tenk1  (cost=5.04..229.43 rows=1 width=244)
   Recheck Cond: (unique1 < 100)
   Filter: (stringu1 = 'xxx'::name)
   ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0)
         Index Cond: (unique1 < 100)

L'ajout de la condition stringu1 = 'xxx' réduit l'estimation du nombre de lignes renvoyées, mais pas son coût car il faut toujours parcourir le même ensemble de lignes. Notez que la clause stringu1 ne peut être appliquée comme une condition d'index car l'index ne porte que sur la colonne unique1. À la place, un filtre a été appliqué sur les lignes récupérées par l'index. C'est pourquoi le coût a légèrement augmenté pour refléter la vérification supplémentaire.

Dans certains cas, le planificateur préfèrera un plan « simple » de d'index :

EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 = 42;

                                 QUERY PLAN
-----------------------------------------------------------------------------
 Index Scan using tenk1_unique1 on tenk1  (cost=0.29..8.30 rows=1 width=244)
   Index Cond: (unique1 = 42)

Dans ce type de plan, les lignes de la table sont récupérées dans l'ordre de l'index, ce qui les rend encore plus coûteuses à récupérer, mais il y en a tellement peu que le coût supplémentaire pour trier l'ordre des lignes n'est pas rentable. Vous verrez principalement ce type de plan pour les requêtes qui ne récupèrent qu'une seule ligne, ou pour les requêtes qui ont une condition ORDER BY qui correspond à l'ordre de l'index car cela ne nécessite aucune étape supplémentaire pour satisfaire l'ORDER BY.

S'il y a des index sur plusieurs colonnes référencées dans la clause WHERE, le planificateur pourrait choisir d'utiliser une combinaison binaire (AND et OR) des index :

 EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100 AND unique2 > 9000;

                                      QUERY PLAN
 -------------------------------------------------------------------------------------
 Bitmap Heap Scan on tenk1  (cost=25.08..60.21 rows=10 width=244)
    Recheck Cond: ((unique1 < 100) AND (unique2 > 9000))
   ->  BitmapAnd  (cost=25.08..25.08 rows=10 width=0)
         ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0)
                Index Cond: (unique1 < 100)
         ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique2  (cost=0.00..19.78 rows=999 width=0)
                Index Cond: (unique2 > 9000)

Mais ceci requiert de visiter plusieurs index, donc ce n'est pas nécessairement un gain comparé à l'utilisation d'un seul index et au traitement de l'autre condition par un filtre. Si vous variez les échelles de valeurs impliquées, vous vous apercevrez que le plan change en accord.

Voici un exemple montrant les effets d'un LIMIT :

EXPLAIN SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100 AND unique2 > 9000 LIMIT 2;

                                     QUERY PLAN
-------------------------------------------------------------------------------------
 Limit  (cost=0.29..14.48 rows=2 width=244)
   ->  Index Scan using tenk1_unique2 on tenk1  (cost=0.29..71.27 rows=10 width=244)
         Index Cond: (unique2 > 9000)
         Filter: (unique1 < 100)

C'est la même requête qu'au dessus, mais avec l'ajout de LIMIT, ce qui fait que toutes les lignes ne seront pas récupérées, et donc que le planificateur change sa façon de procéder. Notez que le coût total ainsi que le nombre de lignes du nœud de parcours d'index sont affichés comme si le nœud devait être exécuté entièrement. Cependant, le nœud Limit s'attend à s'arrêter après avoir récupéré seulement un cinquième de ces lignes, c'est pourquoi son coût total n'est qu'un cinquième du coût précédent, ce qui est le vrai coût estimé de la requête. Ce plan est préférable à l'ajout d'un nœud Limit au plan précédant car le Limit ne pourrait pas empêcher le coût de départ du parcours d'index Bitmap, ce qui augmenterait le coût d'environ 25 unités avec cette approche.

Maintenant, essayons de joindre deux tables, en utilisant les colonnes dont nous avons discuté :

 EXPLAIN SELECT *
 FROM tenk1 t1, tenk2 t2
WHERE t1.unique1 < 10 AND t1.unique2 = t2.unique2;

                                       QUERY PLAN
 --------------------------------------------------------------------------------------
 Nested Loop  (cost=4.65..118.62 rows=10 width=488)
   ->  Bitmap Heap Scan on tenk1 t1  (cost=4.36..39.47 rows=10 width=244)
         Recheck Cond: (unique1 < 10)
         ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..4.36 rows=10 width=0)
               Index Cond: (unique1 < 10)
   ->  Index Scan using tenk2_unique2 on tenk2 t2  (cost=0.29..7.91 rows=1 width=244)
          Index Cond: (unique2 = t1.unique2)

Dans ce plan, nous avons un nœud de jointure en boucle imbriquée sur deux parcours de tables en entrée. L'indentation des lignes de sommaire des nœuds reflètent la structure en arbre du plan. Le premier nœud, ou nœud « externe », utilise le même parcours de bitmap que celui vu précédemment, et donc ses coût et nombre de ligne sont les mêmes que ce que l'on aurait obtenu avec SELECT ... WHERE unique1 < 10 car la même clause WHERE unique1 < 10 est appliquée à ce nœud. La clause t1.unique2 = t2.unique2 n'a pas encore d'intérêt, elle n'affecte donc pas le nombre de lignes du parcours externe. Le nœud de jointure en boucle imbriquée s'exécutera sur le deuxième nœud, ou nœud « interne », pour chaque ligne obtenue du nœud externe. Les valeurs de colonne de la ligne externe courante peuvent être utilisées dans le parcours interne ; ici, la valeur t1.unique2 de la ligne externe est disponible, et on peut obtenir un plan et un coût similaire à ce que l'on a vu plus haut pour le cas simple SELECT ... WHERE t2.unique2 = constant. (Le coût estimé est ici un peu plus faible que celui vu précédemment, en prévision de la mise en cache des données durant les parcours d'index répétés sur t2.) Les coûts du nœud correspondant à la boucle sont ensuite initialisés sur la base du coût du parcours externe, avec une répétition du parcours interne pour chaque ligne externe (ici 10 * 7.87), plus un petit temps CPU pour traiter la jointure.

Dans cet exemple, le nombre de lignes en sortie de la jointure est identique aux nombres de lignes des deux parcours mais ce n'est pas vrai en règle générale car vous pouvez avoir des clauses WHERE mentionnant les deux tables et qui, donc, peuvent seulement être appliquées au point de jointure, et non pas aux parcours d'index. Voici un exemple :

EXPLAIN SELECT *
FROM tenk1 t1, tenk2 t2
WHERE t1.unique1 < 10 AND t2.unique2 < 10 AND t1.hundred < t2.hundred;

                                      QUERY PLAN
--------------------------------------------------------------------------------------
 Nested Loop  (cost=4.65..49.46 rows=33 width=488)
   Join Filter: (t1.hundred < t2.hundred)
   ->  Bitmap Heap Scan on tenk1 t1  (cost=4.36..39.47 rows=10 width=244)
         Recheck Cond: (unique1 < 10)
         ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..4.36 rows=10 width=0)
               Index Cond: (unique1 < 10)
   ->  Materialize  (cost=0.29..8.51 rows=10 width=244)
         ->  Index Scan using tenk2_unique2 on tenk2 t2  (cost=0.29..8.46 rows=10 width=244)
               Index Cond: (unique2 < 10)

La condition t1.hundred < t2.hundred ne peut être testée dans l'index tenk2_unique2, il est donc appliqué au nœud de jointure. Cela réduit l'estimation du nombre de lignes dans le nœud de jointure, mais ne change aucun parcours d'entrée.

Notice that here the planner has chosen to « materialize » the inner relation of the join, by putting a Materialize plan node atop it. This means that the t2 indexscan will be done just once, even though the nested-loop join node needs to read that data ten times, once for each row from the outer relation. The Materialize node saves the data in memory as it's read, and then returns the data from memory on each subsequent pass.

Quand vous utilisez des jointures externes, vous pourrez voir des nœud de plan de jointure avec à la fois des conditions « Join Filter » et « Filter » simple attachées. Les conditions Join Filter viennent des clauses de jointures externe ON, pour qu'une ligne ne satisfaisant pas la condition Join Filter puisse toujours être récupérée comme une colonne null-extended. Mais une condition Filter simple est appliquée après la règle de jointure externe et supprime donc les lignes de manière inconditionnelles. Dans une jointure interne, il n'y a pas de différence sémantique entre ces types de filtre.

Si nous changeons un peu la sélectivité de la requête, on pourrait obtenir un plan de jointure très différent :

EXPLAIN SELECT *
FROM tenk1 t1, tenk2 t2
WHERE t1.unique1 < 100 AND t1.unique2 = t2.unique2;

                                        QUERY PLAN
------------------------------------------------------------------------------------------
 Hash Join  (cost=230.47..713.98 rows=101 width=488)
    Hash Cond: (t2.unique2 = t1.unique2)
    ->  Seq Scan on tenk2 t2  (cost=0.00..445.00 rows=10000 width=244)
    ->  Hash  (cost=229.20..229.20 rows=101 width=244)
           ->  Bitmap Heap Scan on tenk1 t1  (cost=5.07..229.20 rows=101 width=244)
                Recheck Cond: (unique1 < 100)
                ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0)
                     Index Cond: (unique1 < 100)

Ici, le planificateur a choisi d'utiliser une jointure de hachage, dans laquelle les lignes d'une table sont entrées dans une table de hachage en mémoire, après quoi l'autre table est parcourue et la table de hachage sondée pour faire correspondre chaque ligne. Notez encore une fois comment l'indentation reflète la structure du plan : le parcours d'index bitmap sur tenk1 est l'entrée du nœud de hachage, qui construit la table de hachage. C'est alors retourné au nœud de jointure de hachage, qui lit les lignes depuis le plan du fils externe et cherche dans la table de hachage pour chaque ligne.

Un autre type de jointure possible est la jointure d'assemblage, illustrée ici :

EXPLAIN SELECT *
FROM tenk1 t1, onek t2
WHERE t1.unique1 < 100 AND t1.unique2 = t2.unique2;

                                        QUERY PLAN
------------------------------------------------------------------------------------------
 Merge Join  (cost=198.11..268.19 rows=10 width=488)
   Merge Cond: (t1.unique2 = t2.unique2)
   ->  Index Scan using tenk1_unique2 on tenk1 t1  (cost=0.29..656.28 rows=101 width=244)
         Filter: (unique1 < 100)
   ->  Sort  (cost=197.83..200.33 rows=1000 width=244)
         Sort Key: t2.unique2
         ->  Seq Scan on onek t2  (cost=0.00..148.00 rows=1000 width=244)

La jointure d'assemblage nécessite que les données en entrée soient triées sur la clé de jointure. Dans ce plan, les données de tenk1 sont triées grâce à l'utilisation d'un parcours d'index pour visiter les lignes dans le bon ordre, mais un parcours séquentiel suivi d'un tri sont préférables pour onek car il y a beaucoup plus de lignes à visiter dans cette table. (Un parcours séquentiel suivi d'un tri bat fréquemment un parcours d'index pour trier de nombreuses lignes, du fait des accès disques non séquentiels requis par le parcours d'index.)

Une façon de rechercher des plans différents est de forcer le planificateur à oublier certaines stratégies qu'il aurait trouvé moins coûteuses en utilisant les options d'activation (enable)/désactivation (disable) décrites dans la Section 18.7.1, « Configuration de la méthode du planificateur » (c'est un outil complexe mais utile ; voir aussi la Section 14.3, « Contrôler le planificateur avec des clauses JOIN explicites »). Par exemple, si nous n'étions pas convaincu qu'un parcours séquentiel suivi d'un tri soit la meilleure façon de parcourir la table onek dans l'exemple précédent, nous pourrions essayer

SET enable_sort = off;
EXPLAIN SELECT *
FROM tenk1 t1, onek t2
 WHERE t1.unique1 < 100 AND t1.unique2 = t2.unique2;

                                         QUERY PLAN
 ------------------------------------------------------------------------------------------
 Merge Join  (cost=0.56..292.65 rows=10 width=488)
   Merge Cond: (t1.unique2 = t2.unique2)
   ->  Index Scan using tenk1_unique2 on tenk1 t1  (cost=0.29..656.28 rows=101 width=244)
         Filter: (unique1 < 100)
   ->  Index Scan using onek_unique2 on onek t2  (cost=0.28..224.79 rows=1000 width=244)

ce qui montre que le planificateur pense que le tri de onek par un parcours d'index est plus coûteux d'environ 12% par rapport à un parcours séquentiel suivi d'un tri. Bien sûr, la question suivante est de savoir s'il a raison sur ce point. Nous pourrions vérifier cela en utilisant EXPLAIN ANALYZE, comme expliqué ci-dessous.

14.1.2. EXPLAIN ANALYZE

Il est possible de vérifier l'exactitude des estimations du planificateur en utilisant l'opption ANALYZE de EXPLAIN. Avec cette option, EXPLAIN exécute vraiment la requête, puis affiche le vrai nombre de lignes et les vrais temps passés dans chaque nœud, avec ceux estimés par un simple EXPLAIN. Par exemple, nous pourrions avoir un résultat tel que :

 EXPLAIN ANALYZE SELECT *
 FROM tenk1 t1, tenk2 t2
WHERE t1.unique1 < 10 AND t1.unique2 = t2.unique2;

                                                           QUERY PLAN
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Nested Loop  (cost=4.65..118.62 rows=10 width=488) (actual time=0.128..0.377 rows=10 loops=1)
   ->  Bitmap Heap Scan on tenk1 t1  (cost=4.36..39.47 rows=10 width=244) (actual time=0.057..0.121 rows=10 loops=1)
          Recheck Cond: (unique1 < 10)
          ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..4.36 rows=10 width=0) (actual time=0.024..0.024 rows=10 loops=1)
                Index Cond: (unique1 < 10)
   ->  Index Scan using tenk2_unique2 on tenk2 t2  (cost=0.29..7.91 rows=1 width=244) (actual time=0.021..0.022 rows=1 loops=10)
          Index Cond: (unique2 = t1.unique2)
 Planning time: 0.181 ms
 Execution time: 0.501 ms

Notez que les valeurs « temps réel » sont en millisecondes alors que les estimations de « coût » sont exprimées dans des unités arbitraires ; il y a donc peu de chances qu'elles correspondent. L'information qu'il faut généralement rechercher est si le nombre de lignes estimées est raisonnablement proche de la réalité. Dans cet exemple, les estimations étaient toutes rigoureusement exactes, mais c'est en pratique plutôt inhabituel.

Dans certains plans de requête, il est possible qu'un nœud de sous-plan soit exécuté plus d'une fois. Par exemple, le parcours d'index interne est exécuté une fois par ligne externe dans le plan de boucle imbriquée ci-dessus. Dans de tels cas, la valeur loops renvoie le nombre total d'exécutions du nœud, et le temps réel et les valeurs des lignes affichées sont une moyenne par exécution. Ceci est fait pour que les nombres soient comparables avec la façon dont les estimations de coûts sont affichées. Multipliez par la valeur de loops pour obtenir le temps total réellement passé dans le nœud. Dans l'exemple précédent, le parcours d'index sur tenk2 a pris un total de 0,220 millisecondes.

Dans certains cas, EXPLAIN ANALYZE affiche des statistiques d'exécution supplémentaires après le temps et nombre de lignes de l'exécution d'un nœud du plan. Par exemple, les nœud de tri et de hachage fournissent des informations supplémentaires :

EXPLAIN ANALYZE SELECT *
FROM tenk1 t1, tenk2 t2
WHERE t1.unique1 < 100 AND t1.unique2 = t2.unique2 ORDER BY t1.fivethous;

                                                                 QUERY PLAN
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Sort  (cost=717.34..717.59 rows=101 width=488) (actual time=7.761..7.774 rows=100 loops=1)
    Sort Key: t1.fivethous
    Sort Method: quicksort  Memory: 77kB
    ->  Hash Join  (cost=230.47..713.98 rows=101 width=488) (actual time=0.711..7.427 rows=100 loops=1)
          Hash Cond: (t2.unique2 = t1.unique2)
          ->  Seq Scan on tenk2 t2  (cost=0.00..445.00 rows=10000 width=244) (actual time=0.007..2.583 rows=10000 loops=1)
          ->  Hash  (cost=229.20..229.20 rows=101 width=244) (actual time=0.659..0.659 rows=100 loops=1)
               Buckets: 1024  Batches: 1  Memory Usage: 28kB
               ->  Bitmap Heap Scan on tenk1 t1  (cost=5.07..229.20 rows=101 width=244) (actual time=0.080..0.526 rows=100 loops=1)
                      Recheck Cond: (unique1 < 100)
                      ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0) (actual time=0.049..0.049 rows=100 loops=1)
                            Index Cond: (unique1 < 100)
 Planning time: 0.194 ms
 Execution time: 8.008 ms
    

Le nœud de tri donne la méthode de tri utilisée (en particulier, si le tri s'est effectué en mémoire ou sur disque) ainsi que la quantité de mémoire ou d'espace disque requis. Le nœud de hachage montre le nombre de paquets de hachage, le nombre de lots ainsi la quantité maximum de mémoire utilisée pour la table de hachage (si le nombre de lots est supérieur à un, il y aura également l'utilisation de l'espace disque impliqué, mais cela n'est pas montré dans cet exemple).

Un autre type d'information supplémentaire est le nombre de lignes supprimé par une condition de filtrage :

EXPLAIN ANALYZE SELECT * FROM tenk1 WHERE ten < 7;

                                                QUERY PLAN
----------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Seq Scan on tenk1  (cost=0.00..483.00 rows=7000 width=244) (actual time=0.016..5.107 rows=7000 loops=1)
   Filter: (ten < 7)
   Rows Removed by Filter: 3000
 Planning time: 0.083 ms
 Execution time: 5.905 ms
    

Ces nombres peuvent être particulièrement précieux pour les conditions de filtres appliquées aux nœuds de jointure. La ligne « Rows Removed » n'apparait que si au moins une ligne parcourue, ou une ligne potentiellement appairée dans le cas d'un nœud de jointure, est rejetée par la condition de filtre.

Un cas similaire aux conditions de filtre apparait avec des parcours d'index « avec perte ». Par exemple, regardez cette recherche de poligone contenant un point spécifique :

EXPLAIN ANALYZE SELECT * FROM polygon_tbl WHERE f1 @> polygon '(0.5,2.0)';

                                              QUERY PLAN
------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Seq Scan on polygon_tbl  (cost=0.00..1.05 rows=1 width=32) (actual time=0.044..0.044 rows=0 loops=1)
   Filter: (f1 @> '((0.5,2))'::polygon)
   Rows Removed by Filter: 4
 Planning time: 0.040 ms
 Execution time: 0.083 ms
    

Le planificateur pense (plutôt correctement) que cette table d'échantillon est trop petite pour s'embêter avec un parcours d'index, et utilise donc un parcours séquentiel dans lequel toutes les lignes sont rejetées par la condition de filtre. Mais si nous forçons l'utilisation d'un parcours d'index, nous voyons :

SET enable_seqscan TO off;

EXPLAIN ANALYZE SELECT * FROM polygon_tbl WHERE f1 @> polygon '(0.5,2.0)';

                                                        QUERY PLAN
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Index Scan using gpolygonind on polygon_tbl  (cost=0.13..8.15 rows=1 width=32) (actual time=0.062..0.062 rows=0 loops=1)
   Index Cond: (f1 @> '((0.5,2))'::polygon)
   Rows Removed by Index Recheck: 1
 Planning time: 0.034 ms
 Execution time: 0.144 ms
    

L'index retourne une ligne candidate, qui est ensuite rejetée par une deuxième vérification de la condition de l'index. Cela arrive car un index GiST est « avec perte » pour les tests de contenance de polygone : il retourne en fait les lignes pour lequelles les polygones chevauchent la cible, ce qui nécessite après coup un test de contenance exacte sur ces lignes.

EXPLAIN a une option BUFFERS qui peut être utilisée avec ANALYZE pour obtenir encore plus de statistiques d'exécution:

EXPLAIN (ANALYZE, BUFFERS) SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100 AND unique2 > 9000;

                                                           QUERY PLAN
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Bitmap Heap Scan on tenk1  (cost=25.08..60.21 rows=10 width=244) (actual time=0.323..0.342 rows=10 loops=1)
    Recheck Cond: ((unique1 < 100) AND (unique2 > 9000))
    Buffers: shared hit=15
   ->  BitmapAnd  (cost=25.08..25.08 rows=10 width=0) (actual time=0.309..0.309 rows=0 loops=1)
          Buffers: shared hit=7
          ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0) (actual time=0.043..0.043 rows=100 loops=1)
                Index Cond: (unique1 < 100)
                Buffers: shared hit=2
          ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique2  (cost=0.00..19.78 rows=999 width=0) (actual time=0.227..0.227 rows=999 loops=1)
                Index Cond: (unique2 > 9000)
                Buffers: shared hit=5
 Planning time: 0.088 ms
 Execution time: 0.423 ms
    

Les nombres fournis par BUFFERS aident à identifier les parties de la requête les plus intensives en terme d'entrées sorties.

Il faut garder en tête que comme EXPLAIN ANALYZE exécute vraiment la requête, tous les effets secondaires se produiront comme d'habitude, même si quel que soit l'affichage de la requête, il est remplacé par la sortie des données d'EXPLAIN. Si vous voulez analyser une requête modifiant les données sans changer les données en table, vous pouvez annuler les modifications après, par exemple :

BEGIN;

EXPLAIN ANALYZE UPDATE tenk1 SET hundred = hundred + 1 WHERE unique1 < 100;

                                                           QUERY PLAN
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Update on tenk1  (cost=5.07..229.46 rows=101 width=250) (actual time=14.628..14.628 rows=0 loops=1)
    ->  Bitmap Heap Scan on tenk1  (cost=5.07..229.46 rows=101 width=250) (actual time=0.101..0.439 rows=100 loops=1)
          Recheck Cond: (unique1 < 100)
          ->  Bitmap Index Scan on tenk1_unique1  (cost=0.00..5.04 rows=101 width=0) (actual time=0.043..0.043 rows=100 loops=1)
                Index Cond: (unique1 < 100)
 Planning time: 0.079 ms
 Execution time: 14.727 ms

ROLLBACK;
    

Comme vous pouvez le voir dans cet exemple, quand la requête contient une commande INSERT, UPDATE ou DELETE l'application des changements est fait au niveau du nœud principal Insert, Update ou Delete du plan. Les nœuds du plan sous celui-ci effectuent le travail de recherche des anciennes lignes et/ou le calcul des nouvelles données. Ainsi au-dessus, on peut voir les même tris de parcours de bitmap déjà vu précédemment, et leur sortie est envoyée à un nœud de mise à jour qui stocke les lignes modifiées. Il est intéressant de noter que bien que le nœud de modification de données puisse prendre une part considérable sur le temps d'exécution (ici, c'est la partie la plus gourmande), le planificateur n'ajoute rien au coût estimé pour considérer ce travail. C'est dû au fait que le travail à effectuer est le même pour chaque plan de requête correct, et n'affecte donc pas les décisions du planificateur.

La phrase Planning time affichée par EXPLAIN ANALYZE correspond au temps pris pour générer et optimiser le plan de requêtes à partir de la requête analysée. Cela n'inclut pas l'analyse syntaxique et la réécriture.

Le Temps total d'exécution donné par EXPLAIN ANALYZE inclut le temps de démarrage et d'arrêt de l'exécuteur, ainsi que le temps d'exécution de tous les triggers pouvant être déclenchés, mais n'inclut pas les temps d'analyse, de réécriture ou de planification. Le temps passé a exécuter les triggers BEFORE, s'il y en a, est inclus dans le temps passé à l'exécution des nœuds Insert, Update ou Delete associés mais le temps passé a exécuter les triggers AFTER n'est pas compté car les triggers AFTER sont déclenchés après l'achèvement du plan entier. Le temps total passé dans chaque trigger (que ce soit BEFORE ou AFTER) est affiché séparément. Notez que les triggers de contrainte ne seront pas exécutés avant la fin de la transaction et par conséquent ne seront pas affichés du tout par EXPLAIN ANALYZE.

14.1.3. Caveats

Il existe deux raisons importantes pour lesquelles les temps d'exécution mesurés par EXPLAIN ANALYZE peuvent dévier de l'exécution normale de la même requête. Tout d'abord, comme aucune ligne n'est réellement envoyée au client, les coûts de conversion réseau et les coûts de formatage des entrées/sorties ne sont pas inclus. Ensuite, le surcoût de mesure induit par EXPLAIN ANALYZE peut être significatif, plus particlièrement sur les machines avec un appel système gettimeofday() lent. Vous pouvez utiliser l'outil pg_test_timing(1) pour mesurer le surcoût du calcul du temps sur votre système.

Les résultats de EXPLAIN ne devraient pas être extrapolés pour des situations autres que celles de vos tests en cours ; par exemple, les résultats sur une petite table ne peuvent être appliqués à des tables bien plus importantes. Les estimations de coût du planificateur ne sont pas linéaires et, du coup, il pourrait bien choisir un plan différent pour une table plus petite ou plus grande. Un exemple extrême est celui d'une table occupant une page disque. Vous obtiendrez pratiquement toujours un parcours séquentiel que des index soient disponibles ou non. Le planificateur réalise que cela va nécessiter la lecture d'une seule page disque pour traiter la table dans ce cas, il n'y a donc pas d'intérêt à étendre des lectures de pages supplémentaires pour un index. (Nous voyons cela arriver dans l'exemple polygon_tbl au dessus.)

Ici sont des cas dans lesquels les valeurs réelles et estimées ne correspondent pas vraiment, mais qui ne sont pas totalement fausses. Un tel cas peut se produire quand un nœud d'exécution d'un plan est arrêté par un LIMIT ou effet similaire. Par exemple, dans la requête LIMIT utilisée précédemment,

EXPLAIN ANALYZE SELECT * FROM tenk1 WHERE unique1 < 100 AND unique2 > 9000 LIMIT 2;

                                                          QUERY PLAN
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 Limit  (cost=0.29..14.71 rows=2 width=244) (actual time=0.177..0.249 rows=2 loops=1)
   ->  Index Scan using tenk1_unique2 on tenk1  (cost=0.29..72.42 rows=10 width=244) (actual time=0.174..0.244 rows=2 loops=1)
         Index Cond: (unique2 > 9000)
         Filter: (unique1 < 100)
         Rows Removed by Filter: 287
 Planning time: 0.096 ms
 Execution time: 0.336 ms
    

les estimations de coût et de nombre de lignes pour le nœud de parcours d'index sont affichées comme s'ils devaient s'exécuter jusqu'à la fin. Mais en réalité le nœud Limit arrête la récupération des lignes après la seconde, et donc le vrai nombre de lignes n'est que de 2 et le temps d'exécution est moins que suggérait le coût estimé. Ce n'est pas une erreur d'estimation, juste une contradiction entre la façon dont l'estimation et les valeurs réelles sont affichées.

Les jointures d'assemblage ont également leurs artefacts de mesure qui peuvent embrouiller une personne non avertie. Une jointure d'assemblage arrêtera la lecture d'une entrée si l'autre entrée est épuisée et que la prochaine valeur clé dans la première entrée est supérieure à la dernière valeur clé de l'autre entrée ; dans un cas comme ça, il ne peut plus y avoir de correspondance et il est donc inutile de parcourir le reste de la première entrée. Cela a donc pour conséquence de ne pas lire entièrement un des fils, avec des résultats similaires à ceux mentionnés pour LIMIT. De même, si le fils externe (premier fils) contient des lignes avec des valeurs de clé dupliquées, le fils externe (second fils) est sauvegardé et les lignes correspondant à cette valeur clé sont parcourues de nouveau. EXPLAIN ANALYZE compte ces émissions répétées de même lignes internes comme si elles étaient de vraies lignes supplémentaires. Quand il y a de nombreux doublons externes, le nombre réel de lignes affiché pour le nœud de plan du fils interne peut être significativement plus grand que le nombre de lignes qu'il y a vraiment dans la relation interne.

Les nœuds BitmapAnd et BitmapOr affichent toujours un nombre de lignes réel à 0, du fait des limitations d'implémentation.