PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

TRUNCATE

TRUNCATE — vide une table ou un ensemble de tables

Synopsis

TRUNCATE [ TABLE ] [ ONLY ] nom [ * ] [, ... ]
    [ RESTART IDENTITY | CONTINUE IDENTITY ] [ CASCADE | RESTRICT ]
  

Description

La commande TRUNCATE supprime rapidement toutes les lignes d'un ensemble de tables. Elle a le même effet qu'un DELETE non qualifié sur chaque table, mais comme elle ne parcourt par la table, elle est plus rapide. De plus, elle récupère immédiatement l'espace disque, évitant ainsi une opération VACUUM. Cette commande est particulièrement utile pour les tables volumineuses.

Paramètres

nom

Le nom d'une table à vider (pouvant être qualifié par le schéma). Si la clause ONLY est précisée avant le nom de la table, seule cette table est tronquée. Dans le cas contraire, la table et toutes ses tables filles (si elle en a) sont tronquées. En option, * peut être ajouté après le nom de la table pour indiquer explicitement que les tables filles sont inclues.

RESTART IDENTITY

Redémarre les séquences intégrées aux colonnes des tables tronquées.

CONTINUE IDENTITY

Ne change pas la valeur des séquences. C'est la valeur par défaut.

CASCADE

Vide toutes les tables qui ont des références de clés étrangères sur une des tables nommées et sur toute table ajoutée au groupe à cause du CASCADE.

RESTRICT

Refuse le vidage si une des tables a des références de clés étrangères sur une table qui ne sont pas listées dans la commande. Cette option est active par défaut.

Notes

Vous devez avoir le droit TRUNCATE sur la table que vous voulez tronquer.

TRUNCATE nécessite un verrou d'accès exclusif (ACCESS EXCLUSIVE) sur chaque table qu'il traite, ce qui bloque toutes les autres opérations en parallèle sur cette table. Quand RESTART IDENTITY est spécifié, toutes les séquences qui doivent être réinitialisées ont un verrou exclusif. Si un accès concurrent est nécessaire, alors la commande DELETE doit être utilisée.

TRUNCATE ne peut pas être utilisé sur une table référencée par d'autres tables au travers de clés étrangères, sauf si ces tables sont aussi comprises dans la commande. Dans le cas contraire, la vérification nécessiterait des parcours complets de tables, ce qui n'est pas le but de la commande TRUNCATE. L'option CASCADE est utilisable pour inclure automatiquement toutes les tables dépendantes -- faites attention lorsque vous utilisez cette option parce que vous pourriez perdre des données que vous auriez souhaitez conserver !

TRUNCATE ne déclenchera aucun trigger ON DELETE qui pourrait exister sur les tables. Par contre, il déclenchera les triggers ON TRUNCATE. Si des triggers ON TRUNCATE sont définis sur certaines des tables, alors tous les triggers BEFORE TRUNCATE sont déclenchés avant que le tronquage n'intervienne, et tous les triggers AFTER TRUNCATE sont déclenchés après la réalisation du dernier tronquage et toutes les séquences sont réinitialisées. Les triggers se déclencheront dans l'ordre de traitement des tables (tout d'abord celles listées dans la commande, puis celles ajoutées à cause des cascades).

TRUNCATE n'est pas sûre au niveau MVCC. Après la troncature, la table apparaîtra vide aux transactions concurrentes si elles utilisent une image prise avant la troncature. Voir Section 13.5, « Avertissements » pour plus de détails.

TRUNCATE est compatible avec le système des transactions. Les données seront toujours disponibles si la transaction est annulée.

Quand RESTART IDENTITY est spécifié, les opérations ALTER SEQUENCE RESTART impliquées sont aussi réalisées de façon transactionnelles. Autrement dit, elles seront annulées si la transaction n'est pas validée. C'est le contraire du comportement normal de ALTER SEQUENCE RESTART. Faites attention au fait que si des opérations supplémentaires sur les séquences impliquées est faite avant l'annulation de la transaction, les effets de ces opérations sur les séquences seront aussi annulés mais pas les effets sur currval() ; autrement dit, après la transaction, currval() continuera à refléter la dernière valeur de la séquence obtenue au sein de la transaction échouée, même si la séquence elle-même pourrait ne plus être en adéquation avec cela. C'est similaire au comportement habituel de currval() après une transaction échouée.

TRUNCATE n'est actuellement pas supporté pour les tables externes. Autrement dit, si cette commande est exécutée sur une table qui a des tables filles externes, cette commande échouera.

Exemples

Vider les tables grossetable et grandetable :

TRUNCATE grossetable, grandetable;
   

La même chose, en réinitialisant les générateurs des séquences associées :

TRUNCATE bigtable, fattable RESTART IDENTITY;
   

Vide la table uneautretable, et cascade cela à toutes les tables qui référencent uneautretable via des contraintes de clés étrangères :

TRUNCATE uneautretable CASCADE;
   

Compatibilité

Le standard SQL:2008 inclut une commande TRUNCATE avec la syntaxe TRUNCATE TABLE nom_table. Les clauses CONTINUE IDENTITY/RESTART IDENTITY font aussi partie du standard mais ont une signification légèrement différente, quoique en rapport. Certains des comportements de concurrence de cette commande sont laissés au choix de l'implémentation par le standard, donc les notes ci-dessus doivent être comprises et comparées avec les autres implémentations si nécessaire.

Voir également

DELETE(7)