PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

26.3. Bascule (Failover)

Si le serveur primaire plante alors le serveur de standby devrait commencer les procédures de failover.

Si le serveur de standby plante alors il n'est pas nécessaire d'effectuer un failover. Si le serveur de standby peut être redémarré, même plus tard, alors le processus de récupération peut aussi être redémarré au même moment, en bénéficiant du fait que la récupération sait reprendre où elle en était. Si le serveur de standby ne peut pas être redémarré, alors une nouvelle instance complète de standby devrait être créé.

Si le serveur primaire plante, que le serveur de standby devient le nouveau primaire, et que l'ancien primaire redémarre, vous devez avoir un mécanisme pour informer l'ancien primaire qu'il n'est plus primaire. C'est aussi quelquefois appelé STONITH (Shoot The Other Node In The Head, ou Tire Dans La Tête De L'Autre Noeud), qui est nécessaire pour éviter les situations où les deux systèmes pensent qu'ils sont le primaire, ce qui amènerait de la confusion, et finalement de la perte de données.

Beaucoup de systèmes de failover n'utilisent que deux systèmes, le primaire et le standby, connectés par un mécanisme de type ligne de vie (heartbeat) pour vérifier continuellement la connexion entre les deux et la viabilité du primaire. Il est aussi possible d'utiliser un troisième système (appelé un serveur témoin) pour éviter certains cas de bascule inappropriés, mais la complexité supplémentaire peut ne pas être justifiée à moins d'être mise en place avec suffisamment de précautions et des tests rigoureux.

PostgreSQL™ ne fournit pas le logiciel système nécessaire pour identifier un incident sur le primaire et notifier le serveur de base de standby. De nombreux outils de ce genre existent et sont bien intégrés avec les fonctionnalités du système d'exploitation nécessaires à la bascule, telles que la migration d'adresse IP.

Une fois que la bascule vers le standby se produit, il n'y a plus qu'un seul serveur en fonctionnement. C'est ce qu'on appelle un état dégradé. L'ancien standby est maintenant le primaire, mais l'ancien primaire est arrêté et pourrait rester arrêté. Pour revenir à un fonctionnement normal, un serveur de standby doit être recréé, soit sur l'ancien système primaire quand il redevient disponible, ou sur un troisième, peut être nouveau, système. L'utilitaire pg_rewind(1) peut être utilisé pour accélérer ce processus sur de gros clusters. Une fois que ceci est effectué, le primaire et le standby peuvent être considérés comme ayant changé de rôle. Certaines personnes choisissent d'utiliser un troisième serveur pour fournir une sauvegarde du nouveau primaire jusqu'à ce que le nouveau serveur de standby soit recréé, bien que ceci complique visiblement la configuration du système et les procédures d'exploitation.

Par conséquent, basculer du primaire vers le serveur de standby peut être rapide mais requiert du temps pour re-préparer le cluster de failover. Une bascule régulière du primaire vers le standby est utile, car cela permet une période d'interruption de production sur chaque système pour maintenance. Cela vous permet aussi pour vous assurer que votre mécanisme de bascule fonctionnera réellement quand vous en aurez besoin. Il est conseillé que les procédures d'administration soient écrites.

Pour déclencher le failover d'un serveur de standby en log-shipping, exécutez la commande pg_ctl promote ou créez un fichier trigger (déclencheur) avec le nom de fichier et le chemin spécifiés par le paramètre trigger_file de recovery.conf. Si vous comptez utiliser la commande pg_ctl promote pour effectuer la bascule, la variable trigger_file n'est pas nécessaire. S'il s'agit d'ajouter des serveurs qui ne seront utilisés que pour alléger le serveur primaire des requêtes en lecture seule, et non pas pour des considérations de haute disponibilité, il n'est pas nécessaire de les réveiller (promote).