PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

69.3. Format des fichiers BKI

Cette section décrit l'interprétation des fichiers BKI par le moteur de PostgreSQL™. Cette description est plus facile à comprendre si le fichier postgres.bki est utilisé comme exemple.

L'entrée de BKI représente une séquence de commandes. Les commandes sont constituées de lexèmes (tokens) dont le nombre dépend de la syntaxe de la commande. Les lexèmes sont habituellement séparés par des espaces fines, mais en l'absence d'ambiguïté ce n'est pas nécessaire. Il n'y a pas de séparateur spécial pour les commandes ; le prochain lexème qui ne peut syntaxiquement pas appartenir à la commande qui précède en lance une autre. (En général, il est préférable, pour des raisons de clarté, de placer toute nouvelle commande sur une nouvelle ligne.) Les lexèmes peuvent être des mots clés, des caractères spéciaux (parenthèses, virgules, etc.), nombres ou chaînes de caractères entre guillemets doubles. Tous sont sensibles à la casse.

Les lignes qui débutent par # sont ignorées.