PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

34.9. Fonctions associées à la commande COPY

Dans PostgreSQL™, la commande COPY a des options pour lire ou écrire à partir de la connexion réseau utilisée par libpq. Les fonctions décrites dans cette section autorisent les applications à prendre avantage de cette capacité en apportant ou en consommant les données copiées.

Le traitement complet est le suivant. L'application lance tout d'abord la commande SQL COPY via PQexec ou une des fonctions équivalentes. La réponse à ceci (s'il n'y a pas d'erreur dans la commande) sera un objet PGresult avec un code de retour PGRES_COPY_OUT ou PGRES_COPY_IN (suivant la direction spécifiée pour la copie). L'application devrait alors utiliser les fonctions de cette section pour recevoir ou transmettre des lignes de données. Quand le transfert de données est terminé, un autre objet PGresult est renvoyé pour indiquer le succès ou l'échec du transfert. Son statut sera PGRES_COMMAND_OK en cas de succès et PGRES_FATAL_ERROR si un problème a été rencontré. À ce point, d'autres commandes SQL peuvent être exécutées via PQexec (il n'est pas possible d'exécuter d'autres commandes SQL en utilisant la même connexion tant que l'opération COPY est en cours).

Si une commande COPY est lancée via PQexec dans une chaîne qui pourrait contenir d'autres commandes supplémentaires, l'application doit continuer à récupérer les résultats via PQgetResult après avoir terminé la séquence COPY. C'est seulement quand PQgetResult renvoie NULL que vous pouvez être certain que la chaîne de commandes PQexec est terminée et qu'il est possible de lancer d'autres commandes.

Les fonctions de cette section devraient seulement être exécutées pour obtenir un statut de résultat PGRES_COPY_OUT ou PGRES_COPY_IN à partir de PQexec ou PQgetResult.

Un objet PGresult gérant un de ces statuts comporte quelques données supplémentaires sur l'opération COPY qui commence. Les données supplémentaires sont disponibles en utilisant les fonctions qui sont aussi utilisées en relation avec les résultats de requêtes :

PQnfields

Renvoie le nombre de colonnes (champs) à copier.

PQbinaryTuples

0 indique que le format de copie complet est textuel (lignes séparées par des retours chariots, colonnes séparées par des caractères de séparation, etc). 1 indique que le format de copie complet est binaire. Voir COPY(7) pour plus d'informations.

PQfformat

Renvoie le code de format (0 pour le texte, 1 pour le binaire) associé avec chaque colonne de l'opération de copie. Les codes de format par colonne seront toujours zéro si le format de copie complet est textuel, mais le format binaire supporte à la fois des colonnes textuelles et des colonnes binaires (néanmoins, avec l'implémentation actuelle de COPY, seules les colonnes binaires apparaissent dans une copie binaire  donc pour le moment les formats par colonnes correspondent toujours au format complet).

[Note]

Note

Ces valeurs de données supplémentaires sont seulement disponibles en utilisant le protocole 3.0. Lors de l'utilisation du protocole 2.0, toutes ces fonctions renvoient 0.

34.9.1. Fonctions d'envoi de données pour COPY

Ces fonctions sont utilisées pour envoyer des données lors d'un COPY FROM STDIN. Elles échoueront si elles sont appelées alors que la connexion ne se trouve pas dans l'état COPY_IN.

PQputCopyData

Envoie des données au serveur pendant un état COPY_IN.

int PQputCopyData(PGconn *conn,
                         const char *buffer,
                         int nbytes);
      

Transmet les données de COPY dans le tampon spécifié (buffer), sur nbytes octets, au serveur. Le résultat vaut 1 si les données ont été placées dans la queue, zéro si elles n'ont pas été placées dans la queue à casue de tampons pleins (cela n'arrivera qu'en mode non bloquant) ou -1 si une erreur s'est produite. (Utilisez PQerrorMessage pour récupérer des détails si la valeur de retour vaut -1. Si la valeur vaut zéro, attendez qu'il soit prêt à écrire et ré-essayez).

L'application peut diviser le flux de données de COPY dans des tampons de taille adéquate. Les limites des tampons n'ont pas de signification sémantique lors de l'envoi. Le contenu du flux de données doit correspondre au format de données attendu par la commande COPY ; voir COPY(7) pour des détails.

PQputCopyEnd

Envoie une indication de fin de transfert au serveur lors de l'état COPY_IN.

int PQputCopyEnd(PGconn *conn,
                        const char *errormsg);
      

Termine l'opération COPY_IN avec succès si errormsg est NULL. Si errormsg n'est pas NULL alors COPY est passé en échec, avec la chaîne pointée par errormsg comme message d'erreur. (Mais ne pas supposer que ce message d'erreur précis proviendra du serveur car le serveur pourrait avoir déjà échoué sur la commande COPY pour des raisons qui lui sont propres). Notez aussi que l'option forçant l'échec ne fonctionnera pas lors de l'utilisation de connexions avec un protocole pre-3.0.

Le résultat est 1 si le message de terminaison a été envoyé ; ou en mode non bloquant, cela peut seulement indiquer que le message de terminaison a été correctement mis en file d'attente. (En mode non bloquant, pour être certain que les données ont été correctement envoyées, vous devriez ensuite attendre que le mode écriture soit disponible puis appeler PQflush, à répéter jusqu'à ce que 0 soit renvoyé). Zéro indique que la fonction n'a pas pu mettre en file d'attente le message de terminaison à cause d'une file pleine ; ceci ne peut survenir qu'en mode non bloquant. (Dans ce cas, attendez que le mode écriture soit disponible puis rappelez à nouveau la fonction PQputCopyEnd). Si une erreur physique survient, -1 est renvoyé ; vous pouvez alors appeler PQerrorMessage pour avoir plus de détails sur l'erreur.

Après un appel réussi à PQputCopyEnd, appelez PQgetResult pour obtenir le statut de résultat final de la commande COPY. Vous pouvez attendre que le résultat soit disponible de la même façon. Puis, retournez au fonctionnement normal.

34.9.2. Fonctions de réception des données de COPY

Ces fonctions sont utilisées pour recevoir des données lors d'un COPY TO STDOUT. Elles échoueront si elles sont appelées alors que la connexion n'est pas dans l'état COPY_OUT

PQgetCopyData

Reçoit des données à partir du serveur lors d'un état COPY_OUT.

int PQgetCopyData(PGconn *conn,
                         char **buffer,
                         int async);
      

Tente d'obtenir une autre ligne de données du serveur lors d'une opération COPY. Les données ne sont renvoyées qu'une ligne à la fois ; si seulement une ligne partielle est disponible, elle n'est pas renvoyée. Le retour d'une ligne avec succès implique l'allocation d'une portion de mémoire pour contenir les données. Le paramètre buffer ne doit pas être NULL. *buffer est initialisé pour pointer vers la mémoire allouée ou vers NULL au cas où aucun tampon n'est renvoyé. Un tampon résultat non NULL devra être libéré en utilisant PQfreemem lorsqu'il ne sera plus utile.

Lorsqu'une ligne est renvoyée avec succès, la valeur de retour est le nombre d'octets de la donnée dans la ligne (et sera donc toujours supérieur à zéro). La chaîne renvoyée est toujours terminée par un octet nul bien que ce ne soit utile que pour les COPY textuels. Un résultat zéro indique que la commande COPY est toujours en cours mais qu'aucune ligne n'est encore disponible (ceci est seulement possible lorsque async est vrai). Un résultat -1 indique que COPY a terminé. Un résultat -2 indique qu'une erreur est survenue (consultez PQerrorMessage pour en connaître la raison).

Lorsque async est vraie (différent de zéro), PQgetCopyData ne bloquera pas en attente d'entrée ; il renverra zéro si COPY est toujours en cours mais qu'aucune ligne n'est encore disponible. (Dans ce cas, attendez qu'il soit prêt à lire puis appelez PQconsumeInput avant d'appeler PQgetCopyData de nouveau). Quand async est faux (zéro), PQgetCopyData bloquera tant que les données ne seront pas disponibles ou tant que l'opération n'aura pas terminée.

Après que PQgetCopyData a renvoyé -1, appelez PQgetResult pour obtenir le statut de résultat final de la commande COPY. On peut attendre la disponibilité de ce résultat comme d'habitude. Puis, retournez aux opérations habituelles.

34.9.3. Fonctions obsolètes pour COPY

Ces fonctions représentent d'anciennes méthodes de gestion de COPY. Bien qu'elles fonctionnent toujours, elles sont obsolètes à cause de leur pauvre gestion des erreurs, des méthodes inadéquates de détection d'une fin de transmission, et du manque de support des transferts binaires et des transferts non bloquants.

PQgetline

Lit une ligne de caractères terminée par un retour chariot (transmis par le serveur) dans un tampon de taille length.

int PQgetline(PGconn *conn,
                     char *buffer,
                     int length);
      

Cette fonction copie jusqu'à length-1 caractères dans le tampon et convertit le retour chariot en un octet nul. PQgetline renvoie EOF à la fin de l'entrée, 0 si la ligne entière a été lue et 1 si le tampon est complet mais que le retour chariot à la fin n'a pas encore été lu.

Notez que l'application doit vérifier si un retour chariot est constitué de deux caractères \., ce qui indique que le serveur a terminé l'envoi des résultats de la commande COPY. Si l'application peut recevoir des lignes de plus de length-1 caractères, une attention toute particulière est nécessaire pour s'assurer qu'elle reconnaisse la ligne \. correctement (et ne confond pas, par exemple, la fin d'une longue ligne de données pour une ligne de terminaison).

PQgetlineAsync

Lit une ligne de données COPY (transmise par le serveur) dans un tampon sans blocage.

int PQgetlineAsync(PGconn *conn,
                          char *buffer,
                          int bufsize);
      

Cette fonction est similaire à PQgetline mais elle peut être utilisée par des applications qui doivent lire les données de COPY de façon asynchrone, c'est-à-dire sans blocage. Après avoir lancé la commande COPY et obtenu une réponse PGRES_COPY_OUT, l'application devrait appeler PQconsumeInput et PQgetlineAsync jusqu'à ce que le signal de fin des données soit détecté.

Contrairement à PQgetline, cette fonction prend la responsabilité de détecter la fin de données.

À chaque appel, PQgetlineAsync renverra des données si une ligne de données complète est disponible dans le tampon d'entrée de libpq. Sinon, aucune ligne n'est renvoyée jusqu'à l'arrivée du reste de la ligne. La fonction renvoie -1 si le marqueur de fin de copie des données a été reconnu, 0 si aucune donnée n'est disponible ou un nombre positif indiquant le nombre d'octets renvoyés. Si -1 est renvoyé, l'appelant doit ensuite appeler PQendcopy puis retourner aux traitements habituels.

Les données renvoyées ne seront pas étendues au-delà de la limite de la ligne. Si possible, une ligne complète sera retournée en une fois. Mais si le tampon offert par l'appelant est trop petit pour contenir une ligne envoyée par le serveur, alors une ligne de données partielle sera renvoyée. Avec des données textuelles, ceci peut être détecté en testant si le dernier octet renvoyé est \n ou non (dans un COPY binaire, l'analyse réelle du format de données COPY sera nécessaire pour faire la détermination équivalente). La chaîne renvoyée n'est pas terminée par un octet nul. (Si vous voulez ajouter un octet nul de terminaison, assurez-vous de passer un bufsize inférieur de 1 par rapport à l'espace réellement disponible).

PQputline

Envoie une chaîne terminée par un octet nul au serveur. Renvoie 0 si tout va bien et EOF s'il est incapable d'envoyer la chaîne.

int PQputline(PGconn *conn,
                     const char *string);
      

Le flux de données de COPY envoyé par une série d'appels à PQputline a le même format que celui renvoyé par PQgetlineAsync, sauf que les applications ne sont pas obligées d'envoyer exactement une ligne de données par appel à PQputline ; il est correct d'envoyer une ligne partielle ou plusieurs lignes par appel.

[Note]

Note

Avant le protocole 3.0 de PostgreSQL™, il était nécessaire pour l'application d'envoyer explicitement les deux caractères \. comme ligne finale pour indiquer au serveur qu'elle a terminé l'envoi des données du COPY. Bien que ceci fonctionne toujours, cette méthode est obsolète et la signification spéciale de \. pourrait être supprimée dans une prochaine version. Il est suffisant d'appeler PQendcopy après avoir envoyé les vraies données.

PQputnbytes

Envoie une chaîne non terminée par un octet nul au serveur. Renvoie 0 si tout va bien et EOF s'il n'a pas été capable d'envoyer la chaîne.

int PQputnbytes(PGconn *conn,
                       const char *buffer,
                       int nbytes);
      

C'est exactement comme PQputline, sauf que le tampon de données n'a pas besoin d'être terminé avec un octet nul car le nombre d'octets envoyés est spécifié directement. Utilisez cette procédure pour envoyer des données binaires.

PQendcopy

Se synchronise avec le serveur.

int PQendcopy(PGconn *conn);
      

Cette fonction attend que le serveur ait terminé la copie. Elle devrait indiquer soit le moment où la dernière chaîne a été envoyée au serveur en utilisant PQputline, soit le moment où la dernière chaîne a été reçue du serveur en utilisant PGgetline. Si ce n'est pas fait, le serveur renverra un « out of sync » (perte de synchronisation) au client. Au retour de cette fonction, le serveur est prêt à recevoir la prochaine commande SQL. Le code de retour 0 indique un succès complet et est différent de zéro dans le cas contraire (utilisez PQerrorMessage pour récupérer des détails sur l'échec).

Lors de l'utilisation de PQgetResult, l'application devrait répondre à un résultat PGRES_COPY_OUT en exécutant PQgetline de façon répétée, suivi par un PQendcopy une fois la ligne de terminaison aperçue. Il devrait ensuite retourner à la boucle PQgetResult jusqu'à ce que PQgetResult renvoie un pointeur NULL. De façon similaire, un résultat PGRES_COPY_IN est traité par une série d'appels à PQputline suivis par un PQendcopy, ensuite retour à la boucle PQgetResult. Cet arrangement vous assurera qu'une commande COPY intégrée dans une série de commandes SQL sera exécutée correctement.

Les anciennes applications sont susceptibles de soumettre un COPY via PQexec et supposent que la transaction est faite après un PQendcopy. Ceci fonctionnera correctement seulement si COPY est la seule commande SQL dans la chaîne de commandes.