PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.
Documentation PostgreSQL 13.0 » Langage SQL » Fonctions et opérateurs » Fonctions trigger

9.28. Fonctions trigger

Bien que la très grande majorité des triggers implique des fonctions triggers écrites par les utilisateurs, PostgreSQL fournit quelques fonctions triggers natives, pouvant être utilisées directement dans des triggers définis par un utilisateur. Elles sont résumées dans Tableau 9.97. (Des fonctions triggers natives supplémentaires existent pour implémenter des contraintes de clés étrangères et des contraintes d'index différés. Ce ne sont pas celles documentées ici car les utilisateurs ne les utilisent pas directement.)

Pour plus d'informations sur la création de triggers, voir CREATE TRIGGER.

Tableau 9.97. Fonctions triggers natives

Fonction

Description

Exemple d'utilisation

suppress_redundant_updates_trigger ( ) → trigger

Supprime les opérations de mise à jour à vide. Voir ci-dessous pour les détails.

CREATE TRIGGER ... suppress_redundant_updates_trigger()

tsvector_update_trigger ( ) → trigger

Met à jour automatiquement une colonne tsvector à partir de la ou les colonnes documents associées. La configuration de recherche plein texte à utiliser est indiquée par son nom comme argument du trigger. Voir Section 12.4.3 pour les détails.

CREATE TRIGGER ... tsvector_update_trigger(tsvcol, 'pg_catalog.swedish', title, body)

tsvector_update_trigger_column ( ) → trigger

Met à jour automatiquement une colonne tsvector à partir d'une ou plusieurs colonnes textes associées. La configuration de recherche plein texte à utiliser est prise à partir d'une colonne de type regconfig dans la table. Voir Section 12.4.3 pour les détails.

CREATE TRIGGER ... tsvector_update_trigger_column(tsvcol, tsconfigcol, title, body)


La fonction suppress_redundant_updates_trigger, quand appliqué sur un trigger BEFORE UPDATE niveau ligne, empêchera toute mise à jour qui ne change pas réellement les données dans la ligne. Ceci surcharge le comportement habituel qui est de toujours réaliser une mise à jour physique de la ligne, que les données changent ou pas. (Ce comportement habituel rend les mises à jour plus rapides vu qu'il n'est pas besoin de vérifier, et est aussi plus utile dans certains cas.)

Idéalement, vous devriez éviter d'exécuter des mises à jour qui ne changent pas vraiment les données de l'enregistrement. Des mises à jour redondantes peuvent prendre un temps considérable, tout spécialement si beaucoup d'index sont à mettre à jour, et l'espace des lignes mortes sera à nettoyer plus tard. Cependant, détecter ce genre de cas dans le code client n'est pas toujours simple, voire possible, et écrire des expressions pour les détecter peut être source d'erreurs. Une alternative revient à utiliser suppress_redundant_updates_trigger, qui ignorera les mises à jour qui ne modifient pas les données. Vous devez faire attention en l'utilisant. Le trigger prend un peu de temps pour chaque enregistrement, donc si la majorité des enregistrements affectés par les mises à jour fait un changement, l'utilisation de ce trigger rendra les mises à jour plus lentes en moyenne.

La fonction suppress_redundant_updates_trigger peut être ajoutée ainsi à une table :

CREATE TRIGGER z_min_update
BEFORE UPDATE ON tablename
FOR EACH ROW EXECUTE FUNCTION suppress_redundant_updates_trigger();

Dans la plupart des cas, vous avez besoin d'exécuter ce trigger à la fin pour chaque ligne, pour qu'il n'écrase pas l'exécution d'autres triggers qui voudraient modifier la ligne. Gardez en tête que les triggers sont exécutés dans l'ordre alphabétique de leur nom, vous devez de ce fait choisir un nom de trigger qui le fait arriver en dernier parmi les triggers de cette table. (D'où le préfixe « z » dans l'exemple.)