PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.
Documentation PostgreSQL 13.2 » Référence » Commandes SQL » CREATE EXTENSION

CREATE EXTENSION

CREATE EXTENSION — installe une nouvelle extension

Synopsis

CREATE EXTENSION [ IF NOT EXISTS ] nom_extension
    [ WITH ] [ SCHEMA nom_schema ]
             [ VERSION version ]
             [ CASCADE ]
  

Description

CREATE EXTENSION charge une nouvelle extension dans la base de donnée courante. Il ne doit pas y avoir d'extension déjà chargée portant le même nom.

L'utilisateur qui exécute CREATE EXTENSION devient le propriétaire de l'extension, ce qui est important pour les vérifications de droit ultérieurement, et devient aussi normalement le propriétaire de tout objet créé par le script de l'extension.

Charger une extension nécessite normalement les même droits que pour créer les objets qui le composent. Pour beaucoup d'extensions, cela signifie que l'attribut SUPERUSER est nécessaire. Néanmoins, si l'extension est marquée de confiance dans son fichier confiance, alors elle peut être installée par tout utilisateur disposant du droit CREATE sur la base de données actuelle. Dans ce cas, l'objet extension sera la propriété de l'utilisateur appelant, mais les objets contenus auront pour propriétaire le superutilisateur (sauf si le script de l'extension ne les affecte lui même à l'utilisateur appelant). Cette configuration donne à l'utilisateur appelant le droit de supprimer l'extension, mais pas de modifier les objets individuels qu'elle contient.

Le chargement d'une extension nécessite les mêmes droits que ceux qui permettent la création de ses objets. La plupart des extensions nécessitent ainsi des droits superutilisateur ou d'être le propriétaire de la base de donnée. L'utilisateur qui lance la commande CREATE EXTENSION devient alors le propriétaire de l'extension (une vérification ultérieure des droits permettra de le confirmer) et le propriétaire de chacun des objets créé par le script de l'extension.

Paramètres

IF NOT EXISTS

Permet de ne pas retourner d'erreur si une extension de même nom existe déjà. Un simple message d'avertissement est alors rapporté. À noter que l'extension existante n'a potentiellement aucun lien avec l'extension qui aurait pu être créée.

nom_extension

Le nom de l'extension à installer. PostgreSQL créera alors l'extension en utilisant les instructions du fichier de contrôle SHAREDIR/extension/nom_extension.control .

nom_schema

Le nom du schéma dans lequel installer les objets de l'extension, en supposant que l'extension permette de déplacer ses objets dans un autre schéma. Le schéma en question doit exister au préalable. Si ce nom n'est pas spécifié et que le fichier de contrôle de l'extension ne spécifie pas de schéma, le schéma par défaut en cours sera utilisé.

Si l'extension indique un paramètre schema dans son fichier contrôle, alors ce schéma ne peut pas être surchargé avec une clause SCHEMA. Habituellement, une erreur est levée si une clause SCHEMA est indiquée et qu'elle entre en conflit avec le paramètre schema de l'extension. Néanmoins, si la clause CASCADE est aussi indiquée, alors nom_schema est ignoré s'il y a conflit. Le nom_schema indiqué sera utilisé pour l'installation de toute extension qui ne précise pas schema dans son fichier contrôle.

Rappelez-vous que l'extension en soit n'est pas considérée comme étant dans un schéma. Les extensions ont des noms non qualifiés qui doivent être uniques au niveau de la base de données. Par contre, les objets appartenant à l'extension peuvent être dans des schémas.

version

La version de l'extension à installer. Il peut s'agir d'un identifiant autant que d'une chaîne de caractère. La version par défaut est celle spécifiée dans le fichier de contrôle de l'extension.

CASCADE

Installe automatiquement toute extension non déjà présente dont cette extension dépend. Leurs dépendances sont aussi automatiquement installées, récursivement. La clause SCHEMA, si elle est indiquée, s'applique à toutes les extensions installées de cette façon. Les autres options de l'instruction ne sont pas appliquées aux extensions créées automatiquement. En particulier, leurs versions par défaut sont toujours sélectionnées.

Notes

Avant d'utiliser la commande CREATE EXTENSION pour charger une extension dans une base de données, il est nécessaire d'installer les fichiers qui l'accompagnent. Les informations de Modules supplémentaires fournis permettent d'installer les extensions fournies avec PostgreSQL.

Les extensions disponibles à l'installation sur le serveur peuvent être identifiées au moyen des vues systèmes pg_available_extensions et pg_available_extension_versions.

Attention

Installer une extension en tant que superutilisateur nécessite d'avoir confiance dans le fait que l'auteur de l'extension a écrit le script d'installation avec la sécurité en tpete. Il n'est pas particulièrement compliqué pour un utilisateur ayant de mauvaises intentions de créer des objets de type cheval de Troie qui comprométeront une exécution ultérieure d'un script d'extension mal écrit, permettant à l'utilisateur d'acquérir des droits superutilisateur. Néanmoins, les objets chevaux de Troie sont seulement dangereux s'ils se trouvent dans le search_path lors de l'exécution du script, signifiant qu'ils sont dans le schéma d'installation de l'extension ou dans le schéma d'une extension dont l'extension installée dépend. De ce fait, une bonne règle lors de la gestion d'extensions dont les scripts n'ont pas été validés est de les installer seulement dans des schémas pour lesquels le droit CREATE n'a pas été et ne sera jamais donné à des utilisateurs qui ne bénéficient pas d'une confiance complète. De même pour toute extension dont elle dépend.

Les extensions fournies avec PostgreSQL sont supposées être sécurisées contre les attaques à l'installation de ce type, sauf quelques unes dépendant d'autres extensions. Comme indiqué dans la documentation pour ces extensions, elles devraient être installées dans des schémas sécurisés ou installés dans les mêmes schémas que celles des extensions dont elles dépendant, ou les deux.

Pour obtenir des informations sur l'écriture de nouvelles extensions, consultez Section 37.17.

Exemples

Installer l'extension hstore dans la base de données courante, en plaçant ses objets dans le schéma addons :

CREATE EXTENSION hstore SCHEMA addons;
   

Une autre façon d'accomplir la même chose :

SET search_path = addons;
CREATE EXTENSION hstore;
   

Compatibilité

La commande CREATE EXTENSION est spécifique à PostgreSQL.