PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.
Documentation PostgreSQL 14.1 » Tutoriel » Le langage SQL » Jointures entre les tables

2.6. Jointures entre les tables

Jusqu'ici, nos requêtes avaient seulement consulté une table à la fois. Les requêtes peuvent accéder à plusieurs tables en même temps ou accéder à la même table de façon à ce que plusieurs lignes de la table soient traitées en même temps. Les requêtes qui accèdent à plusieurs tables (ou plusieurs fois la même table) sont appelées des requêtes de jointure. Elles combinent les lignes d'une table avec les lignes d'une deuxième table, avec une expression indiquant comment réaliser la jointure entre ces lignes. Par exemple, pour renvoyer toutes les lignes de la table temps avec l'emplacement de la ville associée, la base de données doit comparer la colonne ville de chaque ligne de la table temps avec la colonne nom de toutes les lignes de la table villes et que vous choisissiez les paires de lignes où ces valeurs correspondent.[4] Ceci sera accompli avec la requête suivante :

SELECT * FROM temps JOIN villes ON ville = nom;

     ville     | t_basse | t_haute | prcp |    date    |     nom       | emplacement
---------------+---------+---------+------+------------+---------------+-------------
 San Francisco |      46 |      50 | 0.25 | 1994-11-27 | San Francisco | (-194,53)
 San Francisco |      43 |      57 |    0 | 1994-11-29 | San Francisco | (-194,53)
(2 rows)
   

Deux remarques à propos du résultat :

  • Il n'y a pas de lignes pour la ville de Hayward dans le résultat. C'est parce qu'il n'y a aucune entrée correspondante dans la table villes pour Hayward, donc la jointure ignore les lignes n'ayant pas de correspondance avec la table temps. Nous verrons rapidement comment cela peut être résolu.

  • Il y a deux colonnes contenant le nom des villes. C'est correct, car les listes des colonnes des tables temps et villes sont concaténées. En pratique, ceci est indésirable, vous voudrez probablement lister les colonnes explicitement plutôt que d'utiliser * :

    SELECT ville, t_basse, t_haute, prcp, date, emplacement
        FROM temps JOIN villes ON ville = nom;

Puisque toutes les colonnes ont un nom différent, l'analyseur a automatiquement trouvé à quelle table elles appartiennent. Si des noms de colonnes sont communs entre les deux tables, vous aurez besoin de qualifier les noms des colonnes pour préciser celles dont vous parlez. Par exemple :

SELECT temps.ville, temps.t_basse, temps.t_haute,
       temps.prcp, temps.date, villes.emplacement
    FROM temps JOIN villes ON villes.nom = temps.ville;

La qualification des noms de colonnes dans une requête de jointure est fréquemment considérée comme une bonne pratique. Cela évite l'échec de la requête si un nom de colonne dupliqué est ajouté plus tard dans une des tables.

Les requêtes de jointure vues jusqu'ici peuvent aussi être écrites sous cette forme :

SELECT *
    FROM temps, villes WHERE ville = nom;

Cette syntaxe date d'avant la syntaxe JOIN/ON, qui a été introduite dans SQL-92. Les tables sont simplement listées dans la clause FROM, et l'expression de comparaison est ajoutée dans la clause WHERE. Les résultats de l'ancienne syntaxe implicite et de la nouvelle syntaxe explicite JOIN/ON sont identiques. Cependant, pour celui qui lit la requête, la syntaxe explicite est plus facile à comprendre : la condition de jointure est introduite par son propre mot clé alors qu'auparavant, la condition était mélangée dans la clause WHERE avec les autres conditions.

Maintenant, nous allons essayer de comprendre comment nous pouvons avoir les entrées de Hayward. Nous voulons que la requête parcoure la table temps et que, pour chaque ligne, elle trouve la (ou les) ligne(s) de villes correspondante(s). Si aucune ligne correspondante n'est trouvée, nous voulons que les valeurs des colonnes de la table villes soient remplacées par des « valeurs vides ». Ce genre de requêtes est appelé jointure externe (outer join). (Les jointures que nous avons vues jusqu'ici sont des jointures internes -- inner joins). La commande ressemble à cela :

SELECT *
    FROM temps LEFT OUTER JOIN villes ON temps.ville = villes.nom;

     ville     | t_basse | t_haute | prcp |    date    |     nom       | emplacement
---------------+---------+---------+------+------------+---------------+-------------
 Hayward       |      37 |      54 |      | 1994-11-29 |               |
 San Francisco |      46 |      50 | 0.25 | 1994-11-27 | San Francisco | (-194,53)
 San Francisco |      43 |      57 |    0 | 1994-11-29 | San Francisco | (-194,53)
(3 rows)

Cette requête est appelée une jointure externe à gauche (left outer join) parce que la table mentionnée à la gauche de l'opérateur de jointure aura au moins une fois ses lignes dans le résultat, tandis que la table sur la droite aura seulement les lignes qui correspondent à des lignes de la table de gauche. Lors de l'affichage d'une ligne de la table de gauche pour laquelle il n'y a pas de correspondance dans la table de droite, des valeurs vides (appelées NULL) sont utilisées pour les colonnes de la table de droite.

Exercice :  Il existe aussi des jointures externes à droite et des jointures externes complètes. Essayez de trouver ce qu'elles font.

Nous pouvons également joindre une table avec elle-même. Ceci est appelé une jointure réflexive. Comme exemple, supposons que nous voulions trouver toutes les entrées de temps qui sont dans un intervalle de températures d'autres entrées de temps. Nous avons donc besoin de comparer les colonnes t_basse et t_haute de chaque ligne de temps aux colonnes t_basse et t_haute de toutes les autres lignes de temps. Nous pouvons faire cela avec la requête suivante :

SELECT T1.ville, T1.t_basse AS bas, T1.t_haute AS haut,
    T2.ville, T2.t_basse AS bas, T2.t_haute AS haus
    FROM temps T1 JOIN temps T2
    ON T1.t_basse < T2.t_basse AND T1.t_haute > T2.t_haute;

     ville      | bas | haut |     ville     | bas | haut
----------------+-----+------+---------------+-----+------
  San Francisco |  43 |   57 | San Francisco |  46 |   50
  Hayward       |  37 |   54 | San Francisco |  46 |   50
(2 rows)

Dans cet exemple, nous avons renommé la table temps en T1 et en T2 pour être capables de distinguer respectivement le côté gauche et le côté droit de la jointure. Vous pouvez aussi utiliser ce genre d'alias dans d'autres requêtes pour économiser de la frappe, c'est-à-dire :

SELECT *
    FROM temps t JOIN villes v ON t.ville = v.nom;

Vous rencontrerez ce genre d'abréviation assez fréquemment.



[4] Ceci est uniquement un modèle conceptuel. La jointure est habituellement exécutée d'une manière plus efficace que la comparaison de chaque paire de lignes, mais c'est invisible pour l'utilisateur.