PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

ROLLBACK TO SAVEPOINT

ROLLBACK TO SAVEPOINT — annule les instructions jusqu'au point de sauvegarde

Synopsis

              ROLLBACK [ WORK | TRANSACTION ] TO [ SAVEPOINT ] nom_pointsauvegarde
  

Description

Annule toutes les commandes qui ont été exécutées après l'établissement du point de sauvegarde. Le point de sauvegarde reste valide. Il est possible d'y d'y revenir encore si cela s'avérait nécessaire.

ROLLBACK TO SAVEPOINT détruit implicitement tous les points de sauvegarde établis après le point de sauvegarde indiqué.

Paramètres

nom_pointsauvegarde

Le point de sauvegarde où retourner.

Notes

RELEASE SAVEPOINT(7) est utilisé pour détruire un point de sauvegarde sans annuler les effets de commandes exécutées après son établissement.

Spécifier un nom de point de sauvegarde inexistant est une erreur.

Les curseurs ont un comportement quelque peu non transactionnel en ce qui concerne les points de sauvegarde. Tout curseur ouvert à l'intérieur d'un point de sauvegarde est fermé lorsque le point de sauvegarde est rejoint. Si un curseur précédemment ouvert est affecté par une commande FETCH ou MOVE à l'intérieur d'un point de sauvegarde rejoint par la suite, la position du curseur reste celle obtenue par FETCH (c'est-à-dire que le déplacement du curseur dû au FETCH n'est pas annulé). La fermeture d'un curseur n'est pas non plus remise en cause par une annulation. Néanmoins, certains effets de bord causés par la requête du curseur (comme les effets de bord des fonctions volatiles appelées par la requête) sont annulés s'ils surviennent lors d'un point de sauvegarde qui est annulé plus tard. Un curseur dont l'exécution provoque l'annulation d'une transaction est placé dans un état non exécutable. De ce fait, alors même que la transaction peut être restaurée par ROLLBACK TO SAVEPOINT, le curseur ne peut plus être utilisé.

Exemples

Pour annuler les effets des commandes exécutées après l'établissement de mon_pointsauvegarde :

              ROLLBACK TO SAVEPOINT mon_pointsauvegarde;
   

La position d'un curseur n'est pas affectée par l'annulation des points de sauvegarde :

BEGIN;

DECLARE foo CURSOR FOR SELECT 1 UNION SELECT 2;

SAVEPOINT foo;

FETCH 1 FROM foo;
 ?column?
----------
        1

ROLLBACK TO SAVEPOINT foo;

FETCH 1 FROM foo;
 ?column?
----------
        2

COMMIT;
   

Compatibilité

Le standard SQL spécifie que le mot clé SAVEPOINT est obligatoire mais PostgreSQL™ et Oracle™ autorisent son omission. SQL n'autorise que WORK, pas TRANSACTION, après ROLLBACK. De plus, SQL dispose d'une clause optionnelle AND [ NO ] CHAIN qui n'est actuellement pas supportée par PostgreSQL™. Pour le reste, cette commande est conforme au standard SQL.