PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.
Documentation PostgreSQL 12.4 » Administration du serveur » Rôles de la base de données » Appartenance d'un rôle

21.3. Appartenance d'un rôle

Il est souvent intéressant de grouper les utilisateurs pour faciliter la gestion des droits : de cette façon, les droits peuvent être donnés ou supprimés pour tout un groupe. Dans PostgreSQL, ceci se fait en créant un rôle représentant le groupe, puis en ajoutant les rôles utilisateurs individuels membres de ce groupe.

Pour configurer un rôle en tant que groupe, créez tout d'abord le rôle :

CREATE ROLE nom;

Typiquement, un rôle utilisé en tant que groupe n'aura pas l'attribut LOGIN bien que vous puissiez le faire si vous le souhaitez.

Une fois que ce rôle existe, vous pouvez lui ajouter et lui supprimer des membres en utilisant les commandes GRANT et REVOKE :

GRANT role_groupe TO role1, ... ;
REVOKE role_groupe FROM role1, ... ;

Vous pouvez aussi faire en sorte que d'autres rôles groupes appartiennent à ce groupe (car il n'y a pas réellement de distinction entre les rôles groupe et les rôles non groupe). La base de données ne vous laissera pas configurer des boucles circulaires d'appartenance. De plus, il est interdit de faire en sorte qu'un membre appartienne à PUBLIC.

Les membres d'un rôle groupe peuvent utiliser les droits du rôle de deux façons. Tout d'abord, chaque membre d'un groupe peut exécuter explicitement SET ROLE pour « devenir » temporairement le rôle groupe. Dans cet état, la session de la base de données a accès aux droits du rôle groupe plutôt qu'à ceux du rôle de connexion original et tous les objets créés sont considérés comme appartenant au rôle groupe, et non pas au rôle utilisé lors de la connexion. Deuxièmement, les rôles membres qui ont l'attribut INHERIT peuvent utiliser automatiquement les droits des rôles dont ils sont membres, ceci incluant les droits hérités par ces rôles. Comme exemple, supposons que nous avons lancé les commandes suivantes :

CREATE ROLE joe LOGIN INHERIT;
CREATE ROLE admin NOINHERIT;
CREATE ROLE wheel NOINHERIT;
GRANT admin TO joe;
GRANT wheel TO admin;

Immédiatement après connexion en tant que joe, la session de la base de données peut utiliser les droits donnés directement à joe ainsi que ceux donnés à admin parce que joe « hérite » des droits de admin. Néanmoins, les droits donnés à wheel ne sont pas disponibles parce que, même si joe est un membre indirect de wheel, l'appartenance se fait via admin qui dispose de l'attribut NOINHERIT. Après :

SET ROLE admin;

la session aura la possibilité d'utiliser les droits donnés à admin mais n'aura plus accès à ceux de joe. Après :

SET ROLE wheel;

la session pourra utiliser uniquement ceux de wheel, mais ni ceux de joe ni ceux de admin. L'état du droit initial peut être restauré avec une des instructions suivantes :

SET ROLE joe;
SET ROLE NONE;
RESET ROLE;

Note

La commande SET ROLE autorisera toujours la sélection de tout rôle dont le rôle de connexion est membre directement ou indirectement. Du coup, dans l'exemple précédent, il n'est pas nécessaire de devenir admin pour devenir wheel.

Note

Dans le standard SQL, il existe une distinction claire entre les utilisateurs et les rôles. Les utilisateurs ne peuvent pas hériter automatiquement alors que les rôles le peuvent. Ce comportement est obtenu dans PostgreSQL en donnant aux rôles utilisés comme des rôles SQL l'attribut INHERIT, mais en donnant aux rôles utilisés en tant qu'utilisateurs SQL l'attribut NOINHERIT. Néanmoins, par défaut, PostgreSQL donne à tous les rôles l'attribut INHERIT pour des raisons de compatibilité avec les versions précédant la 8.1 dans lesquelles les utilisateurs avaient toujours les droits des groupes dont ils étaient membres.

Les attributs LOGIN, SUPERUSER, CREATEDB et CREATEROLE peuvent être vus comme des droits spéciaux qui ne sont jamais hérités contrairement aux droits ordinaires sur les objets de la base. Vous devez réellement utiliser SET ROLE vers un rôle spécifique pour avoir un de ces attributs et l'utiliser. Pour continuer avec l'exemple précédent, nous pourrions très bien choisir de donner les droits CREATEDB et CREATEROLE au rôle admin. Puis, une session connectée en tant que le rôle joe n'aurait pas ces droits immédiatement, seulement après avoir exécuté SET ROLE admin.

Pour détruire un rôle groupe, utilisez DROP ROLE:

DROP ROLE nom;

Toute appartenance à ce rôle est automatiquement supprimée (mais les rôles membres ne sont pas autrement affectés).