PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.

Version anglaise

ALTER ROLE

ALTER ROLE — Modifier un rôle de base de données

Synopsis

ALTER ROLE spécification_rôle [ WITH ] option [ ... ]

option peut être :

      SUPERUSER | NOSUPERUSER
    | CREATEDB | NOCREATEDB
    | CREATEROLE | NOCREATEROLE
    | INHERIT | NOINHERIT
    | LOGIN | NOLOGIN
    | REPLICATION | NOREPLICATION
    | BYPASSRLS | NOBYPASSRLS
    | CONNECTION LIMIT limiteconnexion
    | [ ENCRYPTED ] PASSWORD 'motdepasse' | PASSWORD NULL
    | VALID UNTIL 'dateheure'

ALTER ROLE nom RENAME TO nouveau_nom

ALTER ROLE { spécification_rôle | ALL } [ IN DATABASE nom_base ] SET paramètre_configuration { TO | = } { value | DEFAULT }
ALTER ROLE { spécification_rôle | ALL } [ IN DATABASE nom_base ] SET paramètre_configuration FROM CURRENT
ALTER ROLE { spécification_rôle | ALL } [ IN DATABASE nom_base ] RESET paramètre_configuration
ALTER ROLE { spécification_rôle | ALL } [ IN DATABASE nom_base ] RESET ALL

spécification_rôle peut valoir :

    nom_rôle
  | CURRENT_USER
  | SESSION_USER
  

Description

ALTER ROLE modifie les attributs d'un rôle PostgreSQL™.

La première variante listée dans le synopsis, permet de modifier la plupart des attributs de rôle spécifiables dans la commande CREATE ROLE(7) (à lire pour plus de détails). (Tous les attributs possibles sont couverts, à l'exception de la gestion des appartenances ; GRANT(7) et REVOKE(7) sont utilisés pour cela.) Les attributs qui ne sont pas mentionnés dans la commande conservent leur paramètrage précédent. Tous ces attributs peuvent âtre modifiés pour tout rôle par les superutilisateurs de base de données. Les rôles qui possédent le privilège CREATEROLE peuvent modifier ces paramètres, mais uniquement pour les rôles qui ne sont pas superutilisateur. Les rôles ordinaires ne peuvent modifier que leur mot de passe.

La deuxième variante permet de modifier le nom du rôle. Les superutilisateurs peuvent renommer n'importe quel rôle. Les rôles disposant du droit CREATEROLE peuvent renommer tout rôle qui n'est pas superutilisateur. L'utilisateur de la session en cours ne peut pas être renommé. (On se connectera sous un autre utilisateur pour cela.) Comme les mots de passe chiffrés par MD5 utilisent le nom du rôle comme grain de chiffrement, renommer un rôle efface son mot de passe si ce dernier est chiffré avec MD5.

Les autres variantes modifient la valeur par défaut d'une variable de configuration de session pour un rôle, soit pour toutes les bases soit, quand la clause IN DATABASE est spécifiée, uniquement pour les sessions dans la base nommée. Si ALL est indiqué à la place d'un nom de rôle, ceci modifie le paramétrage de tous les rôles. Utiliser ALL avec IN DATABASE est en effet identique à utiliser la commande ALTER DATABASE ... SET ....

Quand le rôle lance une nouvelle session après cela, la valeur spécifiée devient la valeur par défaut de la session, surchargeant tout paramètrage présent dans postgresql.conf ou provenant de la ligne de commande de postgres. Ceci arrive seulement lors de la connexion ; exécuter SET ROLE(7) ou SET SESSION AUTHORIZATION(7) ne cause pas la configuration de nouvelles valeurs pour les paramètres. L'ensemble des paramètres pour toutes les bases est surchargé par les paramètres spécifique à cette base attachés à un rôle. La configuration pour une base de données spécifique ou pour un rôle spécifique surcharge la configuration pour tous les rôles.

Les superutilisateurs peuvent modifier les valeurs de session de n'importe quel utilisateur. Les rôles disposant du droit CREATEROLE peuvent modifier les valeurs par défaut pour les rôles ordinaires (non superutilisateurs et non réplication). Les rôles standards peuvent seulement configurer des valeurs par défaut pour eux-mêmes. Certaines variables ne peuvent être configurées de cette façon ou seulement par un superutilisateur. Seuls les superutilisateurs peuvent modifier un paramétrage pour tous les rôles dans toutes les bases de données.

Paramètres

nom

Le nom du rôle dont les attributs sont modifiés.

CURRENT_USER

Modifie l'utilisateur actuel au lieu d'un rôle identifié explicitement.

SESSION_USER

Modifie l'utilisateur de la session courante au lieu d'un rôle identifié explicitement.

SUPERUSER, NOSUPERUSER, CREATEDB, NOCREATEDB, CREATEROLE, NOCREATEROLE, INHERIT, NOINHERIT, LOGIN, NOLOGIN, REPLICATION, NOREPLICATION, BYPASSRLS, NOBYPASSRLS, CONNECTION LIMIT limite_connexion, [ ENCRYPTED ] PASSWORD mot_de_passe, VALID UNTIL 'dateheure'

Ces clauses modifient les attributs originairement configurés par CREATE ROLE(7). Pour plus d'informations, voir la page de référence CREATE ROLE.

nouveau_nom

Le nouveau nom du rôle.

nom_base

Le nom d'une base où se fera la configuration de la variable.

paramètre_configuration, valeur

Positionne la valeur de session par défaut à valeur pour le paramètre de configuration paramètre. Si DEFAULT est donné pour valeur ou, de façon équivalente, si RESET est utilisé, le positionnement spécifique de la variable pour le rôle est supprimé. De cette façon, le rôle hérite de la valeur système par défaut pour les nouvelles sessions. RESET ALL est utilisé pour supprimer tous les paramètrages rôle. SET FROM CURRENT sauvegarde la valeur de la session de ce paramètre en tant que valeur du rôle. Si IN DATABASE est précisé, le paramètre de configuration est intialisé ou supprimé seulement pour le rôle et la base indiqués.

Les paramètres spécifiques au rôle ne prennent effet qu'à la connexion ; SET ROLE(7) et SET SESSION AUTHORIZATION(7) ne traitent pas les paramètres de rôles.

Voir SET(7) et Chapitre 19, Configuration du serveur pour plus d'informations sur les noms et les valeurs autorisés pour les paramètres.

Notes

CREATE ROLE(7) est utilisé pour ajouter de nouveaux rôles et DROP ROLE(7) pour les supprimer.

ALTER ROLE ne peut pas modifier les appartenances à un rôle. GRANT(7) et REVOKE(7) sont conçus pour cela.

Faites attention lorsque vous précisez un mot de passe non chiffré avec cette commande. Le mot de passe sera transmis en clair au serveur. Il pourrait se trouver tracer dans l'historique des commandes du client et dans les traces du serveur. psql(1) contient une commande \password qui peut être utilisé pour changer le mot de passe d'un rôle sans exposer le mot de passe en clair.

Il est également possible de lier une valeur de session par défaut à une base de données plutôt qu'à un rôle ; voir ALTER DATABASE(7). S'il y a un conflit, les paramètres spécifiques à la paire base de données/rôle surchargent ceux spécifiques au rôle, qui eux-même surchargent ceux spécifiques à la base de données.

Exemples

Modifier le mot de passe d'un rôle :

ALTER ROLE davide WITH PASSWORD 'hu8jmn3';
   

Supprimer le mot de passe d'un rôle :

ALTER ROLE davide WITH PASSWORD NULL;
   

Modifier la date d'expiration d'un mot de passe, en spécifiant que le mot de passe doit expirer à midi le 4 mai 2015 fuseau horaire UTC plus 1 heure :

ALTER ROLE chris VALID UNTIL 'May 4 12:00:00 2015 +1';
   

Créer un mot de passe toujours valide :

ALTER ROLE fred VALID UNTIL 'infinity';
   

Donner à un rôle la capacité de créer d'autres rôles et de nouvelles bases de données :

ALTER ROLE miriam CREATEROLE CREATEDB;
   

Donner à un rôle une valeur différente de celle par défaut pour le paramètre maintenance_work_mem :

ALTER ROLE worker_bee SET maintenance_work_mem = 100000;
   

Donner à un rôle une configuration dufférente, spécifique à une base de données, du paramètre client_min_messages :

ALTER ROLE fred IN DATABASE devel SET client_min_messages = DEBUG;
   

Compatibilité

L'instruction ALTER ROLE est une extension PostgreSQL™.